• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    octobre 2010
    L M M J V S D
    « Sep   Nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 260 004 lecteurs depuis avril 2009

La folle course contre le temps … une véritable maladie

La folle course contre le temps … une véritable maladie

 

Le Monde 28.09.10

 

 

 

 

 

Le temps de la France par Franck Nouchi

 

 

 

 

A écouter les responsables politiques, il semblerait que notre vie publique soit atteinte ces temps-ci d’une véritable maladie du temps.

 

L’attente du remaniement promis par Nicolas Sarkozy ? Interminable. Une sorte d’apnée nationale. Et que dire de l’attente du choix que vont bien finir par faire Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn ? Interminable, elle aussi. A croire que ces trois-là n’ont que faire de l’impatience de l’opinion publique, persuadés qu’ils sont de la justesse de l’adage mitterrandien : « Il faut laisser du temps au temps. »

Rien de tel au Parlement, embarqué, lui, dans une folle course contre le temps. Les retraites, le sujet méritait pourtant réflexion. Il n’en fut rien. « L’opposition n’avait cessé de « jouer la montre » depuis le début des débats », écrivait la semaine dernière, dans Le Monde, le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, pour justifier sa décision de suspendre la séance alors même que plusieurs dizaines d’orateurs étaient encore inscrits. « A l’issue du « temps guillotine », ils(les orateurs) ont été interdits de parole alors que ni la question cruciale de la retraite des femmes ni les articles concernant le travail des seniors n’avaient pu être abordés », répliquent, dans la page « Débats » de ce numéro, l’ensemble des députés de gauche. Ils ajoutent : « Le Parlement travaille de plus en plus dans l’urgence et, de ce fait, de plus en plus mal. L’usage quasi systématique de la procédure accélérée – c’est-à-dire avec une seule lecture avant l’adoption définitive – ne permet plus de débattre sereinement des sujets essentiels qui engagent l’avenir de la nation. »

 

 

Nous voilà bien : pendant que nos grands leaders musardent, réfléchissent à leur destin, soupèsent tel ou tel argument, nos députés s’essoufflent à légiférer au pas de course. La politique à contretemps. Imaginons un remaniement annoncé et aussitôt fait ; la mobilisation générale décrétée au PS ; et un Parlement qui soit autre chose qu’une chambre d’enregistrement des exigences présidentielles. Qu’elle en gagnerait du temps, la France ! Qu’elle arrêterait d’en perdre en querelles stériles et en petites phrases assassines !

 

 

Un conseil aux responsables politiques de tous bords : allez voir, dès jeudi 30 septembre, l’exposition « La France de Raymond Depardon«  à la Bibliothèque nationale de France. Ou procurez-vous son magnifique ouvrage, qui paraît ces jours-ci aux éditions du Seuil. Comme l’écrit l’historien américain Steven L. Kaplan dans l’indispensable hors-série que Télérama consacre à ce projet, « Depardon s’intéresse au temps bâtisseur, mais aussi au temps de l’usure et de l’érosion, le temps qui ne lâche pas, mais aussi celui qui ronge et dévore. » Le temps de la France, en somme. Celui, justement, que l’on a tendance, ces jours-ci, à oublier.

 

Franck Nouchi

 

La france de Raymonde Depardon

 

 

raymond_Depardon_1

viaLa folle course contre le temps … une véritable maladie – Résistance Inventerre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :