• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    octobre 2010
    L M M J V S D
    « Sep   Nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

Ephéméride Anarchiste 13 octobre

 


viaEphéméride Anarchiste 13 octobre.


ferrer bois grave

Ephéméride Anarchiste

13 octobre

Francisco Ferrer

Le 13 octobre 1909, exécution de Francisco FERRER y GUARDIA à Barcelone.
Libre penseur, militant et pédagogue libertaire.
Né le 10 janvier 1859 à Alella (près de Barcelone), dans une famille de paysans aisés, bien-pensante et cléricale. Après une éducation religieuse, il travaille chez un marchand de draps. Celui-ci, libre penseur, l’initie aux idées nouvelles et l’aide dans ses études. En 1884 il adhère à la Franc-maçonnerie. D’un mariage avec Teresa Sanuarti, il aura quatre filles et un fils.
Le 19 septembre 1886, il prend part à un mouvement de révolte dirigé par le Général républicain Villacampa, destiné à renverser la monarchie. L’insurrection échoue et Ferrer est contraint à l’exil. A Paris, il devient professeur d’espagnol. En 1901, une de ses élèves, Melle Meunier, venant à mourir, lui lègue sa fortune.
Dès lors, il s’attache à la création d’une école laïque et rationaliste libérée de l’emprise de l’église, de l’Etat, des dogmes et des superstitions. Il est secondé dans cette entreprise par Soledad VILLAFRANCA, qui devient sa nouvelle compagne. Ainsi nait « L’Escuela Moderna » de Barcelone, à laquelle s’ajoute une maison d’édition, qui publie journaux (La Huelga General) et revues. Mais Ferrer s’attire la haine de l’église qui détient le monopole de « l’éducation ». Le 31 mai 1906, l’attentat de l’anarchiste Mateo MORRAL (contre le roi) sert de prétexte à la police pour perquisitionner l’école moderne où Mateo avait travaillé. Les professeurs sont arrêtés pour « complicité ». Après 13 mois de réclusion, Ferrer est jugé le 13 juin 1907 mais, devant l’absence de preuve, il est acquitté.
A Paris, il crée une « Ligue Internationale pour l’éducation rationnelle de l’enfance ». En juillet 1909, Ferrer est de passage à Barcelone lorsqu’éclate la grève générale contre l’intervention militaire au Maroc. C’est la « Semaine tragique« . La police saisie les dix mille volumes de la librairie, et arrête Francisco le 1er septembre 1909. Rendu responsable de l’insurrection, il est jugé le 9 octobre 1909 par un tribunal militaire qui le condamne à mort, après une parodie de procès. Le 13 octobre il est fusillé dans les fossés de Montjuich, malgré les protestations qui affluent du monde entier.
Mais l’émotion internationale sucitée par son exécution ne restera pas sans échos, et des Ecoles Modernes essaimeront de par le monde (de Suisse jusqu’en Amérique du Nord et du Sud). A noter que de nombreuses rues françaises portent son nom, et que la Ville de Bruxelles lui érigera le 5 novembre 1911 un monument (oeuvre du sculpteur Robert Gnyslens), fruit d’une souscription internationale. A voir également la sculpture d’Emile Derré. Durant la révolution espagnole le nom de F.Ferrer sera donné à la place Urquinaona de Barcelone, mais c’est seulement le 13 octobre 1990 que le Maire de Barcelone inaugurera dans les jardins de Montjuïc le monument (copie de celui de Bruxelles) lui rendant hommage, sans toutefois signaler son identité libertaire.

Carte postale
« La foule contemplant les vestiges de l’émeute devant l’Ambassade d’Espagne »

Le 13 octobre 1909, au soir, dans de nombreuses capitales et ville d’Europe, se déroulent des manifestations. Une foule immense proteste contre l’exécution de Francisco FERRER. « La foule criait que Ferrer serait vengé, que son oeuvre serait continuée. Elle criait sa haine de l’obscurantisme ».
A Paris, de violents affrontements ont lieu avec la police, devant l’ambassade d’Espagne, des kiosques sont abattus des tramways renversés, des coups de feu claquent, une dizaine de manifestants sont blessés, mais également le préfet Lépine et un agent qui décèdera à l’hôpital. Une nouvelle manifestation de protestation aura lieu le samedi 16 octobre puis le dimanche 17 octobre qui réunira 60 000 personnes.
Des meetings et manifestations auront lieu à Bruxelles, Gand, Anvers, Liège, Londres, Milan, Naples, New York (avec échauffourées à Madison) etc. Drapeau en berne sur l’Hôtel de Ville de Lisbonne, campagne de protestation à Rome, Turin, Vienne, Genève, Prague, Chicago, etc.
En Argentine, un meeting improvisé par la F.O.R.A, réunis 20 000 ouvriers qui appellent à la grève générale, elle sera effective le lendemain et durera jusqu’au 17 octobre.
A Montevideo, (Uruguay) tous les corps de métier abandonnent solennellement le travail.

 

viaEphéméride Anarchiste 13 octobre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :