• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    octobre 2010
    L M M J V S D
    « Sep   Nov »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 251,667 lecteurs depuis avril 2009

Mais pourquoi reprennez vous des textes déjà publiés ailleurs sur le Net ? – Résistance Inventerre

geek

Mais pourquoi reprennez vous des textes déjà publiés ailleurs sur le Net ?

Texte de 1Libertaire
Un correspondant m’a posé la question de savoir pour je reprenais des textes déjà publiés ailleurs sur le Net. Voici ma réponse.


Bonjour

Cette pratique est basée sur le fait que la publication sur le Net rend le document public.
Ensuite, il s’agit de respecter l’obligation de citer la source et l’attribution à la personne qui a écrit les documents que l’on met en ligne.
La publication « reprise » permet de d’offrir des textes sur un même auteur-e ou thème via un classement spécifique en lien avec les sujts déjà présents sur le site.
Internet fournit ainsi des ensembles ou sous ensembles pertinents avec les recherches effectuées,  j’essaie de proposer une cohérence (forcément un peu subjective).
D’autre part, c’est une situation comparable à celle du Jazz, la reprise contribue à la valorisation de l’auteur/e dont on reprend l’oeuvre.
Ainsi l’oeuvre devient collective et fait partie du patrimoine commun de l’humanité. Enfin, c’est ainsi que je comprends ces liens et ces reprises.
Il n’y a pas commerce sur ce site, mais essai de constitution d’un socle symbolique qui permet la transmission, la formation et le débat.
Cette discussion a lieu au moment du débat sur le nouveau projet de loi Dadsvi.
On constate sur le Net que l’échange commercial n’intéresse pas tout le monde.
Beaucoup de gens font des sites pour échanger, discuter, exister, donner sans attendre un retour en argent.
Si le retour existe, c’est celui du contre don de Marcel Mauss. La valorisation est au rendez vous, le lien l’emporte sur le bien.
Quelques personnes m’ont contacté pour me dire d’enlever leurs textes, en général c’est parce que l’orientation générale du site leur déplait.
Parfois, c’est une volonté de garder pour soi ce qu’on a publié, un reflexe propriétaire qui est contradictoire avec l’usage du Net, si on cite les sources et si l’accès est libre ( => le copyleft).
Ce site devient au fil du temps une sorte de bibliothèque virtuelle.
C’est aussi l’occasion de rencontres internautiques avec des personnes qui demandent des renseignements, proposent des textes ou des liens.
C’est également un travail sur les conditions de possibilité chères à Emmanuel Kant.
Ce sont des conditions de possibilité pour faire vivre le débat démocratique hors des médias dominantts et pour participer au mouvement d’idées au sein de la postmodernité en sortant de l’isolement.
Par exemple, la question du pouvoir et des chefferies en milieu alternatif est devenue un thème, où se rejoignent un certain nombre de personnes, qui auparavant seraient restées isolées et sans doute un peu dégoûtées du devenir de nos idées.
D’ailleurs, l’addiction à Internet se développe, c’est peut-être un sujet de collaboration.
Salutations amicales
Philippe Coutant, Nantes le 8 janvier 2006

Post scriptum
Cette pratique sur le plan légal est celle des licences libres : copyleft, créatives commons, art libre, GNU / FDL, etc.
Ensuite il y a le caractère légitime qui est lié à ces documents qui sont des oeuvres de l’esprit. Ce ne sont pas des produits comme les autres.
Ils ont un aspect immatériels. On peut les consommer sans qu’elles se consument, on peut les déguster sans les détruire ni les amoindrir,
au contraire cela leur confère de la puissance et de la valeur, puisqu’elles sont jugées pertinentes, intéressantes.
L’oeuvre reste intacte et la personne qui s’en sert est plus riche après son utilisation, d’autre part plus un-e auteur-re est publié-e plus ille est valorisé-e.
Le monde numérique a permit le développement de ce phénomène. Le monde du partage a été renforcé par la création coopération des logiciels libres comme Spip et Linux.
Ici avec Internet, nous avons un échange peu coûteux qui encourage un dynamisme collectif sans précédent dans notre civilisation.
Evidemment, cela ne plait pas aux marchands et à tous les groupes qui ne fonctionnent qu’avec le pouvoir et l’argent comme horizon.
La pâte humaine ne peut se réduire à cela et nos pratiques le confirme tous les jours (l’auteur de la question anime un site consacré aux addictions).
L’imaginaire et le symbolique sont présents dans nos vies et donc sur Internet.
Il faut noter également que Internet est aussi le réservoir narcissique mondial ….Texte de 1Libertaire


viaMais pourquoi reprennez vous des textes déjà publiés ailleurs sur le Net ? – Résistance Inventerre.

abonnezvous

Publicités

4 Réponses

  1. un petit coucou du soir !
    un revenant 🙂

  2. Bonjour !

    En fait je me sers de ce blog comme « archivage » de certains textes et liens mis sur Facebook où c’est très difficile de s’y retrouver (en tout cas pour moi 😉 )

    chaleureusement

    frédéric

  3. bonjour !
    excellente idée  » l’archivage »
    heureuse de te revoir également
    bonne journée …………….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :