• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

La vigueur joyeuse

Il est une des paramita dont on ne parle peut être pas assez, car elle n’a pas très bonne presse, c’est l’effort.

Elle n’est pourtant pas le côté triste du « toujours plus » mais est aussi nommée : la vigueur joyeuse, c’est à dire la force associée à la joie. C’est aimer travailler sur tout ce qui se présente.

Publicités

28 Réponses

  1. Il me semble qu’on dit aussi : effort enthousiaste. J’aime bien cette expression; elle donne envie d’y aller ! 🙂

  2. personnellement j’adore travailler, c’est à dire faire qq chose
    + encore, j’adore le moment où j’ai fini le travail et où je peux dire : je l’ai fait 😀
    quand on aime se donner du mal, ça enlève à l’effort ?
    Bonne journée 🙂

  3. Bonjour

    ça me fait penser a un truc ..tarvailler plus pour gagner ..ce qu’on pourra ! lol
    Bonne journée
    Gérard

  4. Quand en nous tout est calme
    La vie passe
    et la vie est Joyeuse.

    Alors chaque geste a un sens
    il est porté par la vie en nous
    en un élan.

    Aimer travailler
    Agir avec Amour
    et le labeur se change en bonheur.

  5. stp, pourrais-tu développer :travailler sur tout ce qui se présente? merci.

    • Mutti mettait hier un extrait d’un livre de de Pema Chödrön qui répond bien à cette question :

      « La tâche de notre existence consiste à utiliser ce qui nous a été donné pour nous éveiller. »

      chaleureusement

      frédéric

  6. Bien entendu, il y a des moments où je n’ai pas le choix, où je dois faire un effort pour différentes raisons, et là, mieux vaut le faire joyeusement et de bon coeur, mais plus généralement, je me méfie de l’effort car il me semble avoir constaté qu’il était possible de s’y fourvoyer.
    Le meilleur (de l’) effort, c’est – idéalement et du petit bout de ma lorgnette – quand je n’y pense pas, parce qu’il jaillit d’en deçà de ma pensée et de ma volonté, de toute décision consciente même, parce qu’alors il sourd de lui-même, qu’il ne m’appartient pas ou plus. Il me semble avoir constaté que c’est là qu’il a le moins d’effets secondaires discutables sinon négatifs derrière l’effort. c’est là qu’il est le plus joyeux aussi et cela qui a pris le volant se recharge en énergie au fur et à mesure des besoins. C’est peut être cela qu’on appelle être unifié (?).
    Belle journée à tous, et merci aussi pour les commentaires,

    • Oui c’est certainement cela.
      En fait déjà il faut prendre conscience que nous sommes responsables et que nous avons toujours le choix, même si ce choix peut être réduit. On a la capacité de dire non. En tant que responsable, par contre bien sûr, nous en rendrons réponse.

      Donc si je fais une activité en ayant l’impression de me dire je n’ai pas le choix, quel est le choix réel que j’ai fait ?

      cette vigueur joyeuse Mifa rappelle qu’on la traduit aussi par effort enthousiaste, c’est cette notion d’entrain qui est importante pour faire.
      c’est en fait la joie d’être dans l’instant présent à agir, plutôt que les sentiments négatifs qui nous ramènent ailleurs (passé, futur, autre lieu)
      c’est l’Être dans le faire, comme je le disais : “Travailler moins pour gagner moins et vivre mieux”

      chaleureusement

      frédéric

  7. Tout ce qui vient (devant soi) est « bien »….
    Un bien pour « travailler » le regard et l’esprit…
    Quel que soit, la situation, ou l’évènement qui surgit (en soi ou devant soi) se trouve « la matière à réflexion » qui déclenchera « l’action »…
    En réalité, tout se passe toujours ainsi… mais se borne parfois à une « réaction »…

    Il s’agit donc bien, de mettre en place la suite logique de ces paramita…
    de la générosité pour ne fuir aucune situation,
    de la rigueur pour ne pas risquer de se perdre dans les méandres du sur-émotionnel,
    de la patience afin que l’énergie déployée opère,
    de l’enthousiasme joyeux pour persister (« malgré tous les malgré »)… hihihi !!!
    De la concentration pour affiner le regard,
    et de la sagesse… re-hihihi !!!
    Cette sagesse sans qui, se projeter dans l’action risque de n’être perçue que comme arrogance, orgueil et volonté de pouvoir… ah miroir, miroir !!!

    Mais quoiqu’il en soit des réponses à l’action : Tout ce qui vient est bien ! Parce que c’est MAINTENANT …

    Joyeuses Bises…

  8. « Travailler sur tout ce qui se présente »
    Apparemment, tu ne parles pas que du professionnel. Tant mieux parce que boudiou, y’a pas que ça dans la vie !
    Moi ça me parle ainsi : chaque jour, la vie nous présente (nous met face à) des situations, des événements, des personnes, etc, et ce qu’on rencontre est exactement ce dont on a besoin pour évoluer. Ce qu’on rencontre est exactement ce qu’on a à travailler (travail sur soi) pour aller ou continuer à aller de l’avant.
    bises !

    • Bien sûr que jene parle pas que du professionel, sinon les personnes qui seraient au chômage, celles qui seraient à la maison etc… n’auraient pas accès à l’éveil
      car finalement ici je ne parle que de cela
      il n’y a que cela qui m’enthousiasme ! 😆

      Il est à signaler que suivant les langues le travail professionnel va être teinté d’une image ou d’une autre
      ainsi en français le travail tire son origine du nom d’un instrument de torture (tripalium) alors qu’en Allemand ou en Anglais il tire son origine du mot « Oeuvre » comme le grand Oeuvre des Alchimistes. 🙂

      c’est tout à fait ce que tu décris, chaque situation est la bonne, pour être éveillée, qq soit, car c’est la seule dans laquelle nous sommes

      bises

      frédéric

      • je croyais que pour accéder à l’éveil, fallait pas avoir l’idée d’accéder à l’éveil ???????????????
        (oui je sais, je suis une très mauvaise élève, je comprends jamais rien)

        • je pense en effet que l’attachement au désir d’arriver à l’éveil nous fait déjà passer à côté
          mais aurais je dit l’inverse
          ou simplement dit que situation est la bonne, pour être éveillée, c’est à dire la seule dans laquelle nous sommes

          bises

          frédéric

  9. comme c’est bon l’effort ! J’en viens à penser que les humains sont programmés pour; quand on en perd le goût, tout parait fade

    • Oui, en fait c’est quand on perd le goût de l’effort pour atteindre ce qui nous parait indispensable que la vie ne vaut plus d’être vécue
      qu’on ait 20 ans ou 80

      chaleureusement

      frédéric

      • oui, enfin .. tout est relatif 😉

        • heu, oui, certes et même et réciproquement
          néanmoins après avoir dit cela je persiste sur le fait que c’est la perte de l’énergie pour atteindre ce qui est essentiel au plus profond de nous que nous nous sentons vieux, pas en fonction de l’âge
          ce que Jean Rostand disait ainsi : « On n’est pas vieux tant que l’on cherche. »

          bises

          frédéric

  10. […] prenez la parole Le temps me manque … on La confiance en soitartie on La vigueur joyeuseLilou on Minority ReportMutti on Minority Reportindian isa on La vigueur joyeuseMutti […]

  11. […] on Le temps me manqueGerard on Le temps me manqueambre on Le temps me manqueambre on La vigueur joyeuseambre on La vigueur joyeuseambre on La vigueur joyeuseambre on La […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :