• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,573 lecteurs depuis avril 2009

Le moine ne quitte pas son temple

C’est notre capacité à vivre l’instant présent comme entier et exaltant qui nous permet de trouver sens (la vie) dans ce que nous faisons. Être entièrement dans ce que nous faisons, comme le dit Thich Nhat Hanh :

« Une mandarine est composée de plusieurs quartiers. Si vous ne savez pas apprécier un seul quartier, vous ne pourrez pas manger une mandarine. En revanche, si vous savez manger un seul de ses quartiers, alors vous pourrez certainement la manger tout entière. »

C’est ainsi que nous pouvons vivre l’instant d’une façon voluptueuse et joyeuse.

Thich Nhat Hanh propose des tas de méthodes pour rester présent dans notre journée :

  • Au réveil et au coucher, lorsqu’on est dans le lit, par une attention sur quelques respirations.

  • Dans la journée par l’attention à la posture de notre corps, en mouvement ou en statique.

  • Chaque son (téléphone, train, klaxon, porte qui se ferme, rire, vent, oiseau …) nous ramène à la présence, comme la cloche dans le temple.

  • En étant présent et ouvert à chaque rencontre. Attention à nos paroles.

  • Attention lors du repas (voir sur ltz) par une attention visuelle et gustative à la nourriture.

  • Aucun moment de perdu, si on fait la queue à la caisse du supermarché, on est attentif à son corps, ses pensées, ses émotions, les autres.

  • Toute activité quotidienne (hygiène, entretien) devient le support de l’attention.

et devant l’ordinateur on peut brancher une cloche à intervalle régulier sur un de ces deux sites : Mindfulness ou Fungie

Publicités

15 Réponses

  1. […] Le moine ne quitte pas son temple […]

  2. Habiter sa vie et non pas se laisser habiter par la vie. Présence attentive dans tous les espaces que nous avons comme nous le dit Thich Nhat Hanh, au feu rouge qui nous dit STOP, bientôt tu pourras repartir. La cloche que mon ordinateur n’oublie pas, lui. Ma jambe calée sur ma béquille tel un oiseau migrateur je me pose et « Pause ». Pas seulement physique, mais surtout me rassembler et reprendre conscience, retrouver à distance mon banc de méditation. Puis rassembler tous ces quartiers de mandarine et les offrir pour le bien être de tous. Habiter l’instant, en pensant à tous ces enseignements, à tous ceux qui nous les transmettent, à celui qui par son blog leur fait miroir. Être comme un enfant : émerveillé et curieux de ce qui m’entoure et qui tend à me, à nous faire grandir.

    Avec attention, être avec vous dans tous ces instants.

    • Merci à toi pour cela Phuntsok le Platypus, peut etre qu’on peut aussi habiter sa vie et se laisser habiter par la vie 😉

      chaleureusement et belle fin de semaine à toi

      frédéric

  3.  » m’éveillant ce matin , je souris
    je sais que j’ai 24 heures nouvelles devant moi
    je fais le vœu de les vivre pleinement
    en posant sur le monde les yeux de l’amour »
    pour nourrir notre joie : Thich nhat hanh

    rester dans l’instant présent , s’émerveiller nous permet de rester ouvert aux autres
    se nourrir dans la joie et l’amour
    merci Frédéric pour tous ces partages ……………..
    amicalement
    annie

  4. Merci pour la cloche. 🙂

  5. + » : au feu rouge , au lieu de taper du morse sur la pedale d’ accélération, je pratique la respiration en pleine conscience ».

  6. je trouve que le mantra de thay : CE MOMENT EST UN MOMENT DE BONHEUR est vraiment très puissant: si vous le comprenez c’est un phare pour éclairer chaque instant de cette vie- si vous ne pouvez pas encore y adherer, que cela soit votre koan de chaque instant.
    connaissez vous un maitre comme ça? : espiegle(83 ans?) ,il nous a récité intégralement ce poème de Baudelaire qui se termine par: » ennivrez vous: de vin , de poésie , ou de vertu, à votre guise! »

    • C’est amusant car justement cette notion de phare est une métaphore que j’utilise souvent pour la Voie
      Et, suite à une conversation que j’ai eue et qui m’a marqué, j’aurais justement l’occasion d’en reparler dans 15 jours de ce phare 😉
      Mais en attendant j’évoquerai un peu la semaine prochaine la paramita de l’effort, malgré tous les malgré (dont la mélancolie 😉 )

      chaleureusement

      frédéric dans un moment de bonheur renouvelé de tous ces partages, merci à tous 🙂

  7. Merci beaucoup pour ce partage

    Le temple est là où est le moine

    Chaque moment qui passe est marqué par notre présence ou notre absence

    Lorsque nous faisons la file dans un commerce, nous pouvons cultiver la présence compassionnelle pour tous ces êtres qui partagent avec nous ce moment

    Lorsque quelqu’un nous parle à notre travail, nous pouvons cultiver la présence compassionnelle, l’écouter et le recevoir dans l’entièreté de son être

    • Merci Eric pour ces témoignages sur comment en effet nous pouvons être, pour être avec et pour les autres, dans le quotidien
      on est loin alors, d’une spiritualité centrée sur son propre bien être, sur soi-même, le cul sur le zafou (même si l’un n’empêche pas l’autre 😀 )

      chaleureusement

      frédéric

  8. Promis, je vais faire un effort dans le queue au supermarché …
    🙂 (promesse que je me fais, là, en ce moment même)
    Chaleureusement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :