• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,136 lecteurs depuis avril 2009

La méditation pour se réunifier.

tsai chih chung_278_0013

(dessin de Tsai Chih Chung)

En quoi la méditation peut elle nous aider dans la société actuelle ?

Nous sommes dans un monde du consommer rapide, des speed dating aux tags en passant par le rap et les clips et la bouffe mac. Il devient de plus en plus difficile pour nous d’avoir un niveau de concentration soutenu longtemps. Notre esprit est de plus en plus attiré en tout sens, par les publicités, les sons, les images, les vidéo en mouvement, la rapidité des transports, l’urgence perpétuelle dans laquelle nous vivons en ville. Nous sommes de plus en plus morcelés.

« La méditation consiste à ramener l’esprit en lui-même, ce qui est tout d’abord accompli par la pratique de l’attention. C’est une vraie pratique de paix, de non-agression et de non violence – le désarmement réel et suprême car elle permet d’accomplir trois choses .

1.Les divers aspects fragmentés de nous-mêmes, qui étaient en conflit, se déposent, se dissolvent et s’harmonisent. Dans cet apaisement nous commençons à mieux nous comprendre et il nous arrive même parfois d’avoir un aperçu de la splendeur de notre nature fondamentale.

2.Elle désamorce notre négativité, notre agressivité et la turbulence de nos émotions, qui peuvent avoir accumulé un certain pouvoir au cours de nombreuses vies. Plutôt que de les refouler ou de nous y complaire, il importe ici d’envisager nos émotions, ainsi que nos pensées et tout ce qui s’élève, avec sympathie et générosité.

3.Elle élimine en nous le mal et la dureté, dévoilant notre bon coeur fondamental. »

Sogyal Rimpoché

Ce que peut nous apporter la méditation c’est la capacité à se réunifier avec soi-même et le monde.

« Le démembrement que nous vivons dans la société actuelle, nous l’acceptons, personne ne nous y oblige.

La méditation est un travail d’intégration, d’attention. La Voie c’est réapprendre à être humain, à se réintégrer, que notre corps et notre mental soient présents.

Réapprendre la présence et la joie. »

Eric Rommeluère – notes prises lors d’un enseignement oral.

Demain nous aborderons l’engagement que cela peut créer.

Publicités

17 Réponses

  1. Malgré que je sache que cela fait autant de bien, j’ai la fâcheuse tendance à « oublier ». Dans un cadre spécifique, la « tâche » est plus facile, comme dans ce stage de yoga la semaine dernière.
    Bonne nuit!

    • Oui je suis bien d’accord avec toi
      Une façon, peut être, d’y être plus présent, et de ne plus prendre la Voie comme simplement une possibilité de mieux être, mais comme potentialité d’aider les autres, et là comme nous sommes tous les jours confrontés à des personnes en souffrance, difficile d’oublier cette nécessité 😉

      chaleureusement

      frédéric

  2. J’aimerais tant apprendre et connaitre plus sérieusement cette méthode, qui parait-il fait des merveilles. Mais je n’arrive jamais vraiment à méditer réellement pour m’apporter cette paix intérieure.
    Le texte est parfait mais on doit faire quoi ? Etre assis, debout, les yeux fermés ? Penser à rien ou bien à une chose précise ? Ça reste très vague pour un non initiée comme moi. Amitiés.
    Blog connu, grâce à Isa.

    • Bonjour Elisa, bienvenue

      Merci de ta question, que nous nous posons tous (enfin au moins ceux intéressés par la méditation 😆 ) un jour, qui est notre départ, question primordiale donc

      Est-ce une méthode qui fait des merveilles ou est-ce un leurre de croire cela ?
      La méditation est peut-être une façon de déconstruire nos leurres, dont celui de la méditation.

      La méditation est souvent un premier pas qui est en effet comme tu le décris une pacification mentale, mais ceci n’est pas un but, mais plutôt un départ pour entrer de plein pieds dans une vision plus profonde de notre être et de la vie.

      Comme le dit Gillet ci-dessous, la méditation en tant que technique peut revêtir des miliers de formes, il est dit que le Bouddha nous en a laissé en effet des miliers de sortes.

      La méditation sur l’attention comme en parle entre autres, ci-dessous Kinkin est une de ces méditations, elle est décrite dans le satipaṭṭhana soutra. Elle est elle même multiple dans sa pratique, puisqu’il y a l’attention au corps, l’attention aux sensations, l’attention sur l’esprit et enfin l’attention sur les qualités du mental.

      On peut déjà voir que ce type de méditation simple est … complexe 😉

      Et pourtant comme le dit aussi Kinkin, ci-dessous, il existe aussi une autre méditation plus globale moins technique. Je ne parlerais pas de Douglas Harding qui a fait une démarche très intéressante, mais que je n’ai pas eu l’occasion de connaître ni de suivre, pensant qu’il vaut mieux s’en tenir à une voie à la fois pour ne pas s’éparpiller.
      Et on en vient à l’essentiel, pour pratiquer, en tant que débutant, et pour pouvoir rester dans cet état d’esprit de débutant, prôné par le zen (en effet le Bouddha méditait tout le temps, même après son éveil, c’est pourquoi on ne peut se dire « arrivé » ou « professionnel de la méditation » 😉 ) je crois qu’il faut être proche d’un enseignant de qualité, pratiquer seul, revient tôt ou tard à se leurrer, ce qui est, je l’ai écrit au début, le contraire de la méditation.

      Cela peut être de commencer par pratiquer dans un groupe, puis écouter des enseignements, puis se rapprocher petit à petit (ou soudainement) d’un enseignant particulier et enfin suivre la voie qu’il enseigne, là il pourra nous guider à travers nos propres obstacles et difficultés.
      Pratiquer suivant un livre, et/ou seul, sera vite se confronter à nos propres limitations ou au contraire à se leurrer en ayant l’impression d’être arrivé à qq chose.

      On peut cependant trouver qqs bases de la méditation sur le site Un Zen Occidental de Eric Rommeluère, en bas de cette page il y a d’autres liens intéressants comme une explication de la pratique, du rituel zen tel que pratiqué au sein des groupes Un Zen Occidental (Cette pratique est liée au Zen Soto, Eric Rommeluère ayant reçu le sceau du Dharma de Gudô Nishijima, et ayant pratiqué quotidiennement longtemps avec Ryôtan Tokuda, on pourra auss lire leurs conseils pour la méditation.)

      Enfin s’il n’y a pas de groupe de méditation près de chez toi (mais cela devient rare en France 😉 ) il y a la possibilité de demander un accompagnement à distance à certains maîtres comme Eric Rommeluère justement l’a institué avec son programme Toucher le coeur, mais attention ce n’est pas un cours par correspondance, mais un vrai accompagnement, qui n’empêche pas de pratiquer en groupe, par exemple lors d’une sesshin (retraite) en été.

      Tu peux aller voir plusieurs groupes de méditation bouddhiste, dans la voie du bouddhisme tantrique tibétain, le zen qu’a créé Thich Nhat Hanh, le vipassana ou le zen (lui même ayant plusieurs voies comme le Soto ou le Rinzaï), suivant ce qui est proche de chez toi, et de voir où ton coeur te porte, car ces voies sont identiques quand au coeur de la pratique, mais bien différentes quand aux formes et c’est important, il me semble, de s’en tenir à une forme pendant un temps assez long pour pouvoir l’assimiler sans se disperser.

      chaleureusement

      frédéric

  3. Au départ il te faut pratiquer l’attention sur ton souffle.
    Tu ramènes ton attention sur un endroit précis (en général le bout du nez)
    C’est pour apprendre le réflexe.
    C’est aussi un moyen simple de retrouver l’attention.
    Mais il existe aussi une autre méditation qui est plus globale et permanente qui est celle de l’espace.
    La nature de l’esprit.
    La méditation doit t’amener à toujours t’amener à l’espace.
    Il faut lire en parallèle Douglas Harding ou aller sur le site de José Leroy.
    Ce n’est aucunement en contradiction avec la méditation Zen.
    Il faut toujours avoir ce moyen utile (et habile) qu’est la méditation en tant que technique.
    On sait (par un sutra) que Bouddha lui même méditait après son éveil.
    La méditation doit faire partie de notre vie.

    • Merci de ta réponse claire Kinkin
      je rajouterai simplement que je ne ressens pas la méditation comme technique, bien qu’en effet comme tu l’as décrit il faut aussi des techniques pour accéder à l’état méditatif, mais il y a un moment, dans cette méditation globale dont tu parles, on parle aussi de profonde, il n’y a pas de technique, car pas d’objectif à atteindre (ce qui est le but de toute méthode) mais la méditation est cet état d’Être.
      Comme tu le dis toi-même : faire partie de notre vie, être notre vie, être la vie

      chaleureusement

      frédéric

      • je me permets d’ajouter un mot qui va dans le sens de Kinkin
        lorsqu’on n’y connait rien (comme moi) on a besoin en tout cas pour commencer, d’un « rituel » donc d’une méthode sinon effectivement « on ne sait pas quoi faire »
        je me rappelle la première fois que je me suis assise, j’avais le mur en face de moi et je me disais :
        heu, bon, et après ?

  4. bien que je médite depuis 3 ans presque tous les jours(5mn.)La méditation peut revêtir des formes multiples comme le fait d’attendre dans un endroit quelconque .J’ai une tendance à l’endormissement assis dans un cabinet médical,eh oui,c’est!
    Merci de ce post Lung ta Zen:-))

    • Le fait de se donner le temps de méditer tous les jours est un superbe cadeau qu’on se fait à soi-même et certainement aux autres comme je l’écris dans le billet d’aujourd’hui.
      Maintenant si tu ne peux dépasser le temps de 5 mn, à toi de voir (personnellement, je ne parle pas d’en discuter ici) si c’est une question d’organisation, ou d’impossibilité physique (certaines personnes souffrant par exemple de narcolepsie auront du mal à pratiquer plus que 5 mn s’endormant immédiatement)
      En tout cas peut être que de créer un lien particulier avec un enseignant, peut permettre de faire que cette pratique soit plus étendue tout en tenant compte de nos potentialités
      J’ai moi même un handicap neurologique qui fait que je ne peux méditer (physiquement) autant que je le voudrais, mais du coup le handicap devient une richesse (pas facile à accepter 😉 ) comment être dans cet état sans correspondre à l’image qu’on voudrait avoir de bon méditant
      En fait la vie nous offre toujours de magnifiques challenges 😉
      Bonne continuation et merci de ton témoignage

      chaleureusement

      frédéric

    • méditer dans un cabinet médical est un acte d’un grand courage: chacun élude cet enfermement pénible en se réfugiant derrière un magazine! encore faut il pratiquer sans ostentation.

      quand j’ai voulu méditer + de 5mn ,au bout d’un an, voici ce qui a marché pour moi:

      – d’abord s’installer , saluer l’endroit, prendre conscience qu’on arrive, qu’on va y rester un petit moment.
      – puis se réfugier, se tenir en quelque sorte le monologue suivant: je me prends refuge en moi, comme dans une ile intérieure .+ je vais faire ce qu’on fait d’innombrables hommes(et femmes) depuis des milliers d’années.+ en ce moment même , sur toute la planète, des millions d’hommes (et de femmes) sont egalement en train de méditer. tout cela me soutient, me propulse!
      – mediter…
      – à la fin de la meditation, se dire très fort que s’il y a eu quelque bénéfice à méditer ainsi, nous offrons la totalité de ce mérite à telle ou telle personne( ou à tous les êtres , selon son choix), nous ne gardons rien qui pourrait gonfler notre petit moi d’autosatisfaction .
      – c’est pas fini! il faut être doux avec son corps et, avant de se lever, masser ses jambes , sonvisage ,ses yeux, son dos, bref, ce qui en fait la demande.
      – on se lève, on observe l’endroit ou l’on a médité, on le remercie, selon ce qu’on ressent.

      ça y est, j’ai uni mon corps et mon esprit pendant 20mn, que je n’ai pas vu passer. en +, j’ai l’impression de m’être livré à qqchose de sacré.

      • Merci Marc pour ton expérience…. des cabinets médicaux 😉
        On a vraiment intérêt à méditer, quand on voit en plus la qualité des magazines dans les salles d’attente 😆

        merci aussi pour ton partage sur ton expérience
        le respect de soi est important, non pas pour se tourner vers soi, mais pour être en capacité de se tourner vers les autres.
        Et tu as été au Village des Pruniers ou dans un centre de TNH au bout de combien de temps après tes 1ers pas en méditation ?

        chaleureusement

        frédéric

        • 1990: alexandra d neel + ladakh, puis zanskar, puis nepal.
          nov 2000: prise de refuge aux pruniers: qd le disciple est prêt(?) le maitre paraît, c’est pas juste une jolie phrase. village des pruniers= boite à outils.

          mais…, + haut, si je dis « au bout d’un an.. », c’est pour ne pas écrire : tu devrais faire comme ci ou comme ça.
          en fait au bout d’une semaine aux pruniers…je n’ai + arrété… sauf quand la Mélancolie m’embrume…

          • OK Marc
            Tout cela pour dire que au delà des trucs, il y avait déjà cette présence qui compte bcp pour toi et qui peut être aidante au moins aux sorties des mélancolies

            je suis en train de (re)lire ADN, je prépare un projet de BD, véritable saga dans l’Himalaya, avec deux autres personnes (dont une bien présente sur ce blog 😉 ) et de relire ADN me replonge dans l’atmosphère himalayéenne
            Les grandes villes ont bien changé, mais quand on se balade dans les petits villages, on peut commencer à imaginer ce qu’a pu vivre cette grande dame il y a plus de 80 ans

  5. ………..dit-elle alors qu’elle n’en met pas non plus au sien..

  6. Quand tout bouillonne en nous comme en eau trouble..
    Retrouver la limpidité en laissant se déposer les trubulences..
    Pour cela les voir une à une passer et les laisser tomber de leur propre poids..
    Clarté de la pensée qui ne saisissant rien engloge tout.
    Dés que le corps, la tête et le coeur vibrent en harmonie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :