• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 260 004 lecteurs depuis avril 2009

Altruistes de tous les pays, unissez-vous !

fraternité

(100 ans de sport et de fraternité – Scénario & Dessin : Chaunu – Editeur : Fédération Sportive Et Culturelle De France)

Extraits d’un article lu sur L’Express

« Il faut encourager tous ceux qui ont un comportement altruiste à s’allier pour définir les règles », assure Matthieu Ricard.

De Davos à Zurich, en passant par Londres et Paris, Matthieu Ricard, pèlerin de la cause tibétaine, cherche aussi à promouvoir une économie altruiste.

Matthieu Ricard, 64 ans, docteur en génétique cellulaire, moine tibétain depuis trente ans, n’hésite plus, comme cette année, à interrompre une retraite pour rejoindre Davos, rendez-vous obligé du gratin du business mondial. « La première fois que j’ai été invité, je me suis interrogé, raconte-t-il. Mais c’est là qu’il faut aller pour faire avancer ses projets… et ses idées. » Il y retrouve des frères en esprit, tels Muhammad Yunus, l’inventeur du microcrédit, et Fazle Abed, le fondateur du Brac, au Bangladesh, l’une des plus grandes ONG mondiales. Ou encore son ami, le banquier suisse Thierry Lombard.

« L’an dernier, les financiers exprimaient de véritables questionnements personnels. On sentait la nécessité d’un retour aux valeurs, au respect, à la confiance en l’autre. Mais la crise n’a pas été assez sévère », regrette Matthieu Ricard. Moine et révolutionnaire ? Raté : pour cet adepte de la non-violence, changer le système de l’intérieur n’est pas une utopie. « L’économie n’a pas besoin d’être égoïste pour fonctionner, assure-t-il. La preuve avec les entrepreneurs sociaux. C’est simplement le but ultime qui doit changer. » En clair, faire le bien autour de soi au lieu d’accumuler des richesses pour soi. Et plutôt que de compter sur la bienveillance d’une poignée de milliardaires devenus philanthropes, encourager tous ceux qui ont un comportement altruiste à s’allier pour définir les règles – ils existent, les travaux du Suisse Ernst Fehr l’ont démontré, rappelle Ricard.

Photo rsepulveda

Le moine ne fait pas l’apologie de la charité ; il croit davantage à la coopération. Pas question non plus de parler de décroissance : « Trop négatif. » Il préfère prôner la simplicité. Traduit en termes économiques par son ami Jean-François Rial, le cofondateur de Voyageurs du monde, cela donne la « croissance utile ». Convaincu que l’altruisme est aujourd’hui une nécessité et non un luxe, Matthieu Ricard y consacre toute son énergie. Dans son sillage, on résume le message : « Altruistes de tous les pays, unissez-vous ! »

Par Valérie Lion

lire l’article intégral

10 Réponses

  1. hallucinant, je viens de mettre en programmation un texte…. de Matthieu Ricard…! et… un autre sur être l’univers…
    j’adore cette sensation d’être un Tout, ça fait un bien ineffable
    on se sent être…

    douce nuit à toi
    chaleureux dimanche te souhaite

  2. bonjour
    j’aime beaucoup !!!!! !laisser l’avoir pour faire place à la
    solidarité…………l’amour……….
    je m’y associe sans problème
    bonne journée
    Annie :o))))

  3. Bonjour

    Arghh je ne Suis pas convaincu …c du buisseness tout ça ..d’un cote comme de l’autre ..un systeme qui remplacerait un autre systeme … et qui remplirait d’autres poches … le fric toujours le fric … mais quand va t on comprendre que c’est ce qui pourrit notre planetes et nos esprits engourdis dans la matiére !
    Amicalement
    Gérard …qui ne comprend rien

    • Gérard, un système remplacera toujours un système, car nous ne pouvons pas vivre autrement que dans un système, nous sommes nous mêmes des systèmes
      Dans un système ce qu’on peut changer ce sont les finalités, MR parle de changer le but ultime
      Qui peut faire changer ces finalités ? Les éléments qui composent le système et les interelations qu’ils établissent entre eux, ainsi que le contexte dans lequel évolue le système et avec lequel il a des échanges.

      Ensuite les humains restent (et resteront sûrement 😉 ) des humains, donc soumis à l’avidité de l’ego (ce qui pourrit notre planète et nos esprits engourdis comme tu le soulignes) et dans chaque système il pourra y avoir un sous -groupe des éléments qui le composent qui use particulièrement pour lui mêmes des avantages acquits au détriment de la grande majorité des autres éléments.

      Maintenant MR parle d’une manière générale, je suis d’accord qu’ensuite il faut donner du concret, et c’est là qu’il faut être précis pour tenir compte de ce que j’ai écrit ci-dessus
      c’est à dire qu’il faut qu’en effet que les finalités soient plus centrées sur l’humain, l’être, l’ensemble des éléments du système (et non pas une minorité qui capte toutes les richesses et prend les décisions dans son intérêt et contre le groupe) et ensuite un système de prise de décisions qui soit contrôlé régulièrement
      ces projets politiques existent, comme par exemple ches les Alternatifs, ceux que je connais le mieux, mais certainement ailleurs avec qqs différences, mais ce projet ne peut pas venir de lui même ou par une prise de pouvoir (ce serait paradoxal)
      or qu’avons nous vu aux dernières élections en France : la moitié des personnes ne se sont pas déplacé pour voter, alors je suis d’accord qu’il peut y avoir une usure, un ras le bol de la politique qui semble identique d’un côté comme de l’autre, que le vote blanc n’est pas pris en compte, mais l’asbtenion non plus ! Et par ailleurs dans un système comme le notre, ne pas voter est laisser le pouvoir à ceux qui l’ont
      Quant aux listes qui allaient vers des projets tels que je l’ai décrit ci dessus (ce n’était qu’une élection régionnale, donc les projets politiques devaient s’inscrire dans un système libéral national global, comme lors d’une élection présidentielle, le projet politique doit s’inscrire dans un système libéral international actuel), ces listes donc n’ont reçu que de -5 à 10% des voix (donc 2,5 à 5% des électeurs) donc on peut en conclure en effet que nous ne sommes pas suffisemment au bord du gouffre pour qu’ily ait une conscientisation du changement

      il faut garder le courage
      et même s’il reste une ou deux personnes pour dire qu’on fonce dans le mur, continuer de le dire, et de faire ce qu’on peut
      sinon que faire d’autre ?
      se résigner
      ce serait donner un mauvais exemple aux jeunes générations 😉

      amitié

      frédéric

  4. Simplicité et coopération… bon sang, si ça pouvait !
    Chaleureusement

    • Oui c’est possible
      mais ce n’est pas simple
      et ce ne sera jamais qq chose qui existera in aeternam, mais qui aura besoin d’avoir un système qui s’assure régulièrement de la mise en place

      pourquoi je dis que c’est possible, tout simplement parce qu’on peut voir que le système coopératif par exemple, fonctionne très bien.

      chaleureusement

      frédéric

  5. Nous sommes un Tout, Un et nous sommes tant divisés !
    Il est temps de se tenir tous la main !

    • Il y a certainement de cela, pour autant que nous ne mettions pas une conscience séparée dans cette notion de UN
      et je suis bien d’accord avec toi que nous n’avons aucune autre solution que de nous tenir tous par la main (mince on va avoir les mains prises on ne va plus pouvoir rien faire 😆 )

      chaleureusement

      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :