• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,573 lecteurs depuis avril 2009

La BD comme outil de témoignage

Lu sur Télérama

Ça s’appelle “Zahra’s Paradise”, et c’est une BD d’anonymes iraniens en forme de cri de souffrance, qui raconte la terreur de la jeunesse face aux Gardiens de la Révolution islamique. Un feuilleton à lire sur le Web, en attendant qu’il soit publié, en France, par Casterman.

Jeune manifestant iranien, Mehdi a disparu « dans les goulags de la République islamique » : il s’est « évanoui dans une zone extrajudiciaire crépusculaire où l’habeas corpus n’existe plus ». Mais sa mère et son frère refusent de l’abandonner et le recherchent fébrilement à Téhéran… Après Persepolis 2.0 (un détournement de la série de Marjane Satrapi, pointant les tensions politiques iraniennes après la réélection de Mahmoud Ahmadinejad), Zahra’s Paradise témoigne en BD de la terreur que font régner les Gardiens de la Révolution parmi la population iranienne.

Mis à jour trois fois par semaine – les lundis, mercredis et vendredis –, ce feuilleton en noir et blanc est traduit en sept langues (farsi, arabe, anglais, français, espagnol, italien et néerlandais) et a reçu le soutien d’éditeurs occidentaux : ainsi, Casterman le publiera l’année prochaine sous format papier en français. Ses auteurs ont emprunté des pseudonymes, « pour des raisons politiques évidentes ». Le scénariste Amir se présente comme « un militant irano-américain pour les droits de l’homme, journaliste et réalisateur de documentaires », tandis que le dessinateur Khalil se pose comme un sculpteur, céramiste et auteur de BD.

Laurence Le Sau

Lire l’article intégral.
Zahra’s Paradise

Publicités

4 Réponses

  1. J’ai lu justement aujourd’hui un roman genre thriller politique/espionnage qui se passe en grande partie en Iran. Je l’ai lu par moments comme un document sur la culture Farsi, rien à voir avec d’autres voisines, et aussi comme un reportage romancé sur le régime de terreur qui pèse sur les gens. Cela me rappelait l’ancienne URSS, mais il est bien évident que des régimes autoritaires ont bien des points communs.

  2. Bonjour,

    Ce serait bien etonnant que cette BD ne fasse l’objet de menace ,ou d’interdiction
    Quoi qu’il en soit c’ets tres courageux de la part de ses artistes , car il faut denoncer des methodes d’un autre âge ..notre epoque ne peut plus endurer ces retours en arrière de plus en plus nombreux ,…et absurde ..; soif de puissance quand tu nous tiens !!!!

    • Les auteurs vivent aux USA si j’ai bien compris
      elle a un grand succès, alors qu’elle n’est pas encore publiée sur papier, car il y a le précédent de Persépolis
      Mais c’est intéressant je trouve que la BD devienne outil de témoignage

      amitié

      frédéric

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :