• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

Education : liberté et responsabilités

X_0018

Pourquoi associer méditation et éducation ?

Éduqer c’est apprendre la liberté et la responsabilité. Pour cela il faut raisonnablement être en capacité d’exercer nos propres liberté et responsabilités.

« Apprendre la liberté et la responsabilité à l’autre, c’est d’abord avoir suffisamment développé ces deux notions en soi-même, afin de pouvoir faire naître ou développer chez l’autre la capacité à définir des choix, à décider en gardant le respect des engagements pris et contribuer ainsi à agrandir ses potentialités pour devenir un agent de changement envers lui-même et pour autrui.Elever un enfant, c’est lui permettre non seulement d’exister mais de se positionner comme sujet. »

Jacques Salomé

Notre liberté et notre responsabilité commencent intérieurement sur les choix que nous faisons dans notre vie, concernant notre être. Serons nous (& formerons nous,) un consumériste qui suit le troupeau ou un être de création et d’amour ?

« Je sens inscrit en moi, le souci permanent de me responsabiliser face à tout ce qui m’arrive & la croyance inébranlable que je suis porteur, comme chaque être humain, d’un cadeau fabuleux, celui de la vie que j’ai reçue en dépôt, dès ma conception. Cadeau immatériel mais très réel et tangible, constitué d’une somme, d’une masse d’énergie et d’amour universel qui m’est confiée et qu’il m’appartient, comme à tout homme et à toute femme, d’accroître de façon singulière, avec le plus de liberté possible. C’est en quoi j’ai bien la responsabilité : soit de simplement consommer, dépenser cet amour, cette énergie ; soit de l’amplifier et de l’agrandir. »

Jacques Salomé

La méditation est cette pratique qui nous permet de laisser se développer et s’ouvrir cette masse d’énergie et d’amour en nous.

Dire cela peut paraître ésotérique ou compliqué pour certains pourtant la méditation n’est pas si compliquée, même si pour certain elle semblent quelque chose de très folklorique, il nous est quasiment tous arrivés d’être dans cet état d’absorption et de présence, dans une action aimée, dans une contemplation intense.

Alors toutes les distractions extérieures ou internes (le mental) disparaissent quasiment pour être entièrement consacré à ce moment, instant de sérénité où les soucis sont évacués naturellement, nous sommes dans un état de paix, de bonheur, de joie, où la réalité n’a pas disparu, mais n’a plus la même prépondérance.

La méditation c’est apprendre à retrouver naturellement cet état sans rien forcer. Car vouloir se « forcer à être en paix » revient à créer un état de tension contraire à la paix. C’est plutôt se connecter à son pouvoir de paix intérieur pour le développer

Cette connexion est une liberté que nous avons tous, mais aussi peut-être une responsabilité à prendre. Paradoxalement, dans un monde où le consumérisme libéral nous a amené aux limites de l’exploitation du monde, cette liberté, est elle vraiment un choix, ou la prise de conscience de nos responsabilités nous oblige-t-elle à en user d’office ?

« Se risquer à être libre n’est pas un choix parmi d’autres, mais notre seul possible »

Fabrice Midal

Certes cette voie peut sembler difficile car précaire, mais c’est aussi toute sa richesse, dont les difficultés peuvent être compensées par la responsabilité entraînée par le faire ensemble : la solidarité.

« La liberté semble aujourd’hui faire peur au profit du concept plus rassurant de sécurité. Pourtant les deux peuvent faire bon ménage, quand l’homme libre pose lui-même les garde-fous qui lui permettent de prendre des risques sans témérité absurde. En revanche la liberté est antinomique du sécuritaire qui tente de baliser tous les risques en codifiant nos comportements, au détriment du libre-arbitre et de la confiance faite à l’individu. »

Françoise Simpère

abonnezvousBookmark and Share

Publicités

17 Réponses

  1. En ma qualité d’enseignante, je ne peux être que entièrement d’accord avec tout ce que tu as écrit dans ce post.
    Je me bats d’ailleurs au quotidien avec ça…apprendre à se respecter soi dans sa vérité, à ne pas se laisser envahir par l’autre et à ne pas envahir l’autre , assumer la responsabilité totale de ses actes et aussi de sa parole et de ses écrits…
    mon cheval de bataille….sourires

    Bises et bon dimanche

    • Merci pour ton témoignage Catherine, continue !

      bises

      PS : un cheval de bataille, c’est un cheval de Troye ? 😆

    • wow encore un que je vais garder dans mon grenier aux trésors…
      merci Frédéric!
      faire ensemble me tient à coeur
      et vraiment si chacun pouvait rapidement se déconditionner de l’illusion de l’accomplissement strictement personnel, du mérite individuel, de la reconnaissance, de la visibilité des responsabilités les plus insignifiantes de chacun… pfiou….
      à vrai dire ça règlerait pas mal de la boiterie du monde…

      nuit bonne à toi

  2. J’avais écrit, j’ai effacé. Impossible de joindre une image, elle est sur mon blog. AD

    • le mieux dans ce cas , tu laisses dans le commentaire, l’adresse jpg de l’image et je la remet sous forme d’image quand je passe, voici ton dessin
      et merci pour cela

      chaleureusement

      PS : comme le dessin est sorti d’un site over-blog, il faut ruser car OB n’accepte pas qu’on emprunte ses images, alors il faut que je passe par une adresse intermédiaire qui renvoie vers le dessin, mais je pense que cela doit marcher)

  3. « Serons nous (& formerons nous,) un consumériste qui suit le troupeau ou un être de création et d’amour ? »

    Cette question est magistrale, car ici, et je dis bien, ici et non dans le monde ambiant tel qu’il se déploie, qui osera dire, je ferais de mon enfant un « consumériste qui suit le troupeau »… et pourtant…

    C’est pourquoi, en ma qualité de « mère » et de « grand-mère » je citerais une parole du Dalaï Lama, qui relie d’une manière essentielle, l’éducation et la bonté…

    « L »éducation devrait être dispensée en harmonie avec la nature essentiellement bonne de l’enfant. Le facteur essentiel est de l’élever dans un climat d’amour et de tendresse. Bien que, dans une perspective idéale, il faille que les qualités humaines se développent en parallèle avec la bonté, s’il fallait choisir entre des qualités générales et la bonté, il faudrait choisir cette dernière. » (le XIVe Dalaï Lama)

    Et quand bien même nous ne serions pas bouddhiste, ni représentatif d’aucune autre orientation spirituelle, il me paraît aisé d’entendre, de comprendre et de manifester cette bonté, puisque ce n’est qu’en elle, qu’en cette source, que réside la possibilité de déployer toutes les autres qualités humaines…

    Bien à toi, cher Frédéric
    Je t’embrasse

  4. La bonté, clef de voute de l’humanité.
    L’éducation d’un enfant…consécration à la vie, rendez-vous avec la folle certitude de trouver la perle manquante de l’humanité.
    L’enfant … chef d’oeuvre en péril.
    Relevez nous des égarements qui emmènent nos enfants dans le mur glauque de nos fausses croyances.
    L’enfant, seul garant de notre avenir, laissons lui sa liberté d’être dans notre amour respectueux.

  5. S’il y a de l’amour, il y a l’espoir d’avoir une vraie famille , une vraie sérénité.
    Belle et douce journée

  6. dommage que Nantes soit si loin…et pourtant une heure de route…un jour au printemps…

    • héhéhé Bérangère il va falloir que tu te trouves une AUTRE excuse !
      1 heure de route en 4 voies ce n’est pas le bout du monde
      Pense aux Parisiens qui doivent se faire cela régulièrement ! 😉

      chaleureusement


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :