• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,581 lecteurs depuis avril 2009

Nés pour le plaisir

Extraits d’un article lu sur Ithaque-Coaching

Le plaisir une une émotion simple, avec une fonction simple: assurer notre survie en nous indiquant ce qui est bon pour nous, les clés de notre bien-être. En d’autres termes, nous sommes nés pour le plaisir et nous ne le savions pas.

C’est épatant de voir à quel point le terme de plaisir est associé à un but peu respectable, teinté d’abus, d’obscénité, d’égoïsme, de paresse, d’obésité, d’oisiveté, d’inconséquence etc., qui montrent combien le jour où l’Homme s’est mis à réfléchir, il aurait sans doute mieux fait d’aller s’étendre au soleil dans une prairie verte et de s’émerveiller de l’instant présent en regardant avec béatitude les papillons folâtrer dans les fleurs sauvages. Ou bien d’organiser une cargolade.

En effet les convictions héritées de la société, la famille, le milieu, la culture, l’éducation etc.  nous poussent à croire en vrac: que le plaisir se mérite, qu’il est suspect, qu’il est honteux, qu’il viendra à qui sait attendre, qu’il détourne de la réalité, qu’il y a un temps pour tout, qu’il est égoïste, qu’il coûte cher, qu’on est pas là pour rigoler et j’en passe.

On peut regarder le plaisir avec mépris, le vouer aux gémonies tant qu’on veut, sa recherche guide pourtant nos comportements: connaissez-vous beaucoup de gens qui cherchent un emploi dans l’espoir de s’y emmerder à mourir, qui choisissent délibérément des amis qu’ils détestent, des vêtements qui leurs déplaisent, de la nourriture qui les dégoûte, des loisirs qui les ennuient?

L’écueil du plaisir compensatoire

Le plaisir indique la satisfaction d’un désir, lui-même parfois trompeur, et c’est là que le bat blesse et que le mulet commence à se gaver de bunyetes (à défaut de fraises Tagada) ou à acheter 4×4 plus gros que celui du voisin. Car ce désir a une fonction claire: combler un besoin. Cette part d’instinct sait très bien ce dont nous avons besoin, mais à force de raisonnement raisonnable, nous ne comprenons plus son langage et tombons parfois dans le plaisir compensatoire (ou plaisir indirect) et culpabilisant. Renforçant au passage  les émotions négatives, puisque le besoin réel n’est pas comblé.

Ce n’est donc pas le plaisir qui est responsable de l’obscénité, l’inconséquence et tous les comportements évoqués plus haut, mais l’attitude compensatoire suite à un décalage entre le message envoyé et le message reçu.

Réhabiliter le plaisir

En nous indiquant ce qui est bon pour nous, pour notre bien-être physique et mental, il contribue ainsi à l’équilibre biologique, physiologique et émotionnel, avec un effet calmant qui permet la prévention d’un stress inutile. Il renforce le système immunitaire, aide à développer la joie de vivre et le sentiment de satisfaction. Il participe du développement de relations satisfaisantes et dénuées de jeux de pouvoir (trouver jouissif d’avoir le dernier mot, de rabattre le caquet  etc. sont des plaisirs compensatoires), au développement de l’estime de soi et d’un bien-être général, d’un dynamisme et d’une vitalité à la fois physiques et mentaux, qui facilitent la vie, le rendent plus belle et limitent le trou de la Sécu.

Halte aux plaisirs compensatoires

Les passionnantes recherches de Michel Cabanac ont montré entre autres, que le plaisir d’une cuillerée d’eau sucrée devient déplaisir quand on a passé le seuil de satiété. Aussi si je me goinfre de pizza sans m’en dégoûter, il est possible que je comble un besoin autre que celui de manger…

Dans quelle mesure ce qui vous fait plaisir est-il compensatoire? Soyez honnête avec vous-même car nous avons tendance à éviter de regarder en face nos compensations. Observez les raisons qui vous poussent à combler tel ou tel désir. Observez dans quelle mesure ce qui vous fait plaisir a des conséquences négatives pour autrui, pour vous-même.

Mettre davantage de plaisir dans sa vie

Rappelons pour la forme qu’il existe mille manières de se faire plaisir, physiquement et intellectuellement, pour pas cher et facilement: je vais faire ma réac deux minutes: on peut jouer au basket sans WII. A vous de jouer!

Lire l’article intégral

♥ ॐ 🙂 ॐ ♥

Bookmark and Share

Publicités

16 Réponses

  1. Bonjour Frederic

    Alors dans ce cas je me fait plaisir a te saluer !
    c vrai que nous trainons tant de choses derrière nous qui nous freine dans ,ne serait ce que la joie de vivre au quotidien ..et d’accepter ce qui est …
    Bonne journée
    Gérard

  2. Mettre davantage de plaisir dans sa vie, voilà qui me semble une sage décision pour l’année avenir , et surtout ne pas culpabiliser de prendre du plaisir, c’est le sel de la vie…
    Pour ce qui est des plaisirs compensatoire, hum c’est une autre histoire….je suis une ex boulimique et par expérience je sait qu’ il est difficile de gérer certains mécanismes compensatoire, si ce n’est se mettre a l’écoute de son corps, de ses vrais besoins, lorsque l’on s’accorde de vrai plaisir, les plaisirs compensatoire se tarissent d’eux même.
    bonne journée, bises
    Virginie

    • Pour les mécanismes compensatoires, c’est bien entendu eux qu’il faut regarder en priorité si vraiment on veut voir ce plaisir dans nos vies

      Bon je ne parlerai pas du côté inné, génétique, car je n’y connais rien et ensuite je pense qu’il ne fait pas tout, loin de là, que le contexte favorise l’apparition du symtptôme.
      Pour les conduites addictives il y a donc un travail à faire sur la relation à son contexte de vie, son histoire, si possible (me semble-t-il) avec les personnes qui constituent son contexte (sinon c’est partir en admettant qu’on EST le problème)
      c’est très difficile mais n’oublions pas ce que disait Sénèque :
      « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »
      Et si nous pouvions ne pas savoir que c’est difficile alors cela serait plus facile comme le disait Marc Twain :
       » Ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait. »

      chaleureusement


  3. —> Bonjour, cher Lung Ta,

    Chaque matin, le silence vient me caresser la tête, et mon plaisir est immense. Mais quand il vient me murmurer à l’oreille les mots que je ne sais pas écrire, celui-ci est si grand que la joie vient aussitôt l’accompagner, et sur le chemin du jour, à chaque instant, dans ma poitrine court un feu qui brûle mon coeur.

    Merci pour le plaisir que tu viens de m’accorder, très chaleureusement, Jack.

  4. Savoir ce qui est bon pour nous, se faire plaisir, c’est comme la bicyclette cela ne doit pas s’oublier. Je t’embrasse.

  5. Sans rien attendre…mais pour le plaisir.
    Se faire plaisir et faire plaisir.
    Pour me faire plaisir je cuisine ce soir des spaghettis à la bolognaise hummm

    Bises

  6. « Mettre d’avantage de plaisir dans sa vie »

    Lorsque « je  » dit :
    comment faire pour mettre le plaisir dans ma vie ?
    Ne pas s’obstiner à chercher,
    Mais inviter la vie au jeu..
    et le plaisir suit, simplement, sans bruit.

    • En effet prendre la vie comme un jeu, comme un enfant, qui le vit complètement, peut en sortir aussitôt, y rerentrer, changer la règle (son comportement) en fonction de ce qui se passe

      je t’embrasse


  7. « Ou bien d’organiser une cargolade. »
    Mince ! Crois-tu faire plaisir aux escargots ?
    Où s’arrêtent le plaisir, l’avidité, et même la liberté ?
    (sans rancune ? 😉 )

    • et encore je n’ai pas mis les premières phrases du début (voir article intégral) qui parlait du plaisir de manger des boles de picolat
      et c’est vrai que des boles c’est un déliiiiiiiiiice !!!!
      mais carrément pas du tout végétarien 😉

      Bon en contrition je mettrai un article sur le droit des animaux d’ici une 15nne de jours maximum 😉

      bises


  8. Bonjour Frédéric,
    je vois que certains de mes plaisirs alimentaires, ne font pas plaisir à tout le monde… mais j’imagine que ce qui nous fait plaisir n’est pas universel;)
    @Jack Maudelaire: de biens jolis mots qui sont un plaisir à lire:)

    • AHAHA 😆 sûr Sylvaine que les Bolas de Picolattt chez les végétariens c’est pas le top, mais comme je goûte à tout (et que parfois j’aime, ce qui est le cas ici) …
      Nous avons à la maison un livre de recettes traditionnelles catalanes, et je n’ai pu m’empêcher (enfin mon épouse, qui est bien meilleure cuisinière) d’en faire l’essai (réussi).

      Jack fait en effet de très beaux textes, hélas son blog est parfois « hors line »

      Sur ton « avatar » c’est le Canigou ? Ma fille m’a envoyé une photo, il est bien enneigé !

      chaleureusement


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :