• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    décembre 2009
    L M M J V S D
    « Nov   Jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,126 lecteurs depuis avril 2009

Changeons d’étiquette !

Changeons d’étiquette !

Début 2010, Max Havelaar France vous proposera de couper vos étiquettes pour demander aux grandes marques du textile de passer au coton équitable.

Max Havelaar France prépare avec des associations étudiantes une grande campagne de mobilisation en faveur de la filière coton équitable. A partir de la fin du mois de janvier, des étudiants collecteront les étiquettes de leurs vêtements afin de convaincre les marques de prêt-à-Porter d’intégrer du coton équitable dans leurs collections.

La nécessité d’un coton équitable

Les produits à base de coton équitable répondent à une problématique cruciale. Les producteurs de coton des pays en développement ont du mal à faire face au marché. Ils sont bien souvent contraints de vendre leur récolte à perte, alors qu’ils dépendent de cette culture pour subsister.

La filière coton équitable leur apporte une solution concrète et leur donne les moyens de prendre en main leur propre avenir.

Convaincre les marques

Les premiers produits en coton équitable ont vu le jour en 2005. Depuis, la demande du public pour une mode plus responsable n’a fait que croître. Cependant, trop peu de grandes marques l’ont compris, et l’offre tarde à s’étoffer.

Il est donc urgent de prouver aux marques de prêt-à-porter qu’intégrer des articles en coton équitable dans leurs collections est aujourd’hui incontournable, car c’est répondre à la demande des consommateurs.

Comment ? Un geste symbolique fort : coupons les étiquettes de nos vêtements ! Une fois collectées, elles seront assemblées sur de grandes fresques. Une autre œuvre collective sera créée sur le web.

Quand ? Fin janvier, collectes d’étiquettes sur les campus. Le 27 février : stands de collecte sur les places centrales des grandes villes de France.

Rendez-vous début janvier sur notre site pour en savoir plus !

et s’il était bio en plus ce serait pas mal ! 😉
Je ne sais pas si vous vous habillez avec des vêtements équitables et bio, mais c’est pas toujours simple à trouver ! 😦

♥ ॐ 🙂 ॐ ♥

Bookmark and Share

Publicités

12 Réponses

  1. bien sûr que c’est pas simple à trouver, comme tout ce qui est simple ! 😉 va savoir pourquoi l’esprit humain va chercher toujours la solution la plus compliquée hein ?

    • et en plus pas cher !
      Je cherche un pull en ce moment, rien sur Nantes de correct et pas trop cher, j’y retourne fouiner en fin de semaine, sinon reste plus que la commande par le net, mais je suis pas très friand pour les vêtements, j’aime bien essayer avant

      bises


  2. http://www.ekyog.com/

    à Nantes c’est 5 rue Boileau…

    autrement y’a chez Carrefour !

    • Merci chère Bérangère

      Ekyog, je connais bien (surtout mon épouse 😉 ) elles sont très sympathiques, les vêtements avec différents arrangements sont agréables (encore qu’il faudrait que je rediscute avec elles concernant les tissus de Bambous car cela m’a l’air très contreversé) mais à chaque fois queje rentre dans leur magasin je leurs dis alors quand faites vous des vêtements pour hommes ? 😉

      Pour Carrefour je ne savais pas, je peux aller voir, mais je suis très méfiant concernant les grandes surfaces, car elles ont une façon de traiter les producteurs qui n’est pas très éthique

      Sinon il y a Naturline mais bon je suis un peu ch… précis sur ce que je recherche ;))
      La personne qui tient cela est plus classique, mais aussi très agréable au niveau contact

      il y a aussi ideo mais l’accueil et le conseil est plus « froid » je trouve

      chaleureusement

  3. je viens de lire que tu avais fait une retraite dans l’Himalaya….Mazette où et quand ? Je suis allée au Tibet y’a 22 ans depuis le Népal, 15 jours à pied, en car, en camion de l’armée pour faire 800 bornes….j’ai m^me vu le Dalaï Lama en vrai, en Inde….Na na nère !

    Namaskar !

  4. —> Bonjour, cher Lung Ta,

    Le noir de mes habits illumine le souffle du silence dont l’étiquette est d’être sans marque sinon de la simplicité.

    Bien à toi, chaleureusement, Jack.

    • Merci à toi cher Jack pour ce témoignage, la simplicité n’est pas toujours simple à accéder pour tout le monde dans un monde complexe qui pousse à la consommation

      chaleureusement


  5. et bé avec moi on va pas réunir beaucoup d’étiquettes… sauf celles des tailles de vêtement parfois… et encore!!!
    on les coupe systématiquement « parce que ça gratte » rires…
    entre la récup avec des étiquettes blanchies par les lavages, le fait main et l’absence de marques… mais je veux bien essayer de réunir des étiquettes quand même…
    ah on est terribles ici, ma fille de quatorze s’accommode de bon nombre de vêtements que je portais jusqu’à 30, dont certains même m’ont vue au même âge qu’elle!!!
    elle recoud, décore, réarrange, et elle est heureuse… c’est fou ce que ça dure le coton…!!! 🙂

  6. L´idée ne serait-elle pas de valoriser les marques de vêtements issus du commerce équitable déjà existantes plutôt que de pousser les grandes marques à s´y mettre ?
    Nous savons pertinemment qu´elles ne seront jamais à 100 % équitable et qu´elles rattraperont leur manque à gagner sur des produits non labellisés.

    • Oui c’est une bonne question !
      Pour les changements de fonctionnement économico-sociaux, il semble que cela débute par de petits groupes, puis les grands suivent pour rester dans le « marché »

      Je suis entièrement d’accord avec toi, et c’est d’ailleurs ce que je fais la plupart du temps, pour qui en a conscience il vaut mieux acheter des marques déjà engagées (ceci dit c’est difficile de trouver par exemple des vêtements faits de tissus locaux , comme le chanvre, et fabriqués en France. je porte des vêtements en coton équitable et bio, mais il vient d’Inde ou de Turquie !) mais je pense qu’ils ont raison de dire qu’il faut en même temps faire pression sur les grands groupes pour qu’ils arrêtent leurs exploitations humaines et matérielles.

      Mais je sais que lorsque les grandes marques s’y mettront, l’éthique sera plus « souples » pour eux 😦 et les plus petits risquent du coup d’y laisser de leur peau car ne pouvant se mettre souvent aux mêmes prix
      Car il faut aussi tenir compte du côté économique, quand j’achète un polo bio équitable cela revient à près de 60 euros !!!!!!!!!!!!
      Si j’achète chez H&M cela revient 4 à 6 fois moins cher !!! Il faut avoir une sacrée conscience écologique quand on a des bas revenus !!

      Sinon votre boutique a l’air sympa , mais pas très présent vers le 44 😉

      Bonne réussite dans votre beau projet

      chaleureusement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :