• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    novembre 2009
    L M M J V S D
    « Oct   Déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

Idées obsédantes et perturbantes.

Quand nous avons des idées qui nous obsèdent et nous perturbent, nous empêchant de mener consciemment toute autre activité, nous pouvons leur donner moins d’importance par une activité consciente réalisée réellement puis mentalement.

Par exemple nous pouvons sur une feuille de papier dessiner une spirale qui s’ouvre de plus en plus, en faisant bien attention de la faire régulière, sans que les traits ne se touchent. Mais si cela n’est pas si réussi, ce n’est pas gênant, puisque l’important est la conscience mise dans l’acte.

Puis en méditation, nous recommençons l’exercice mentalement.

Notre esprit retrouvera de l’espace.

♥ ॐ 🙂 ॐ ♥

Bookmark and Share

Publicités

21 Réponses

  1. c’est vrai que le fait d’être complètement dans ce que l’on fait , là tracer une spirale est aidant pour se débarrasser des idées parasites et merci à toi de le rappeler,
    cela me rappelle un atelier auquel j’ai participé cet été sur la méthode vittoz , ou il s’agissait de passer par « le ressenti » lorsque l’on décroche de la vie pratique afin de « rétablir le trait d’union entre l’activité consciente et inconsciente du cerveau en vue d’assurer à la fois son unité, son équilibre »
    un des exercices proposés consistait a déguster un carré de chocolat en « conscience » (c’est terriblement bon et thérapeutique le chocolat en conscience !!;-))

    http://www.vittoz-irdc.net/spip/Pour-aller-plus-loin-La-methode
    Bises
    et bonne nuit..
    Virginie

    • Ce genre d’exercice est en effet tiré de mon expérience d’utilisation de la méthode Vittoz, je connaissais cela plutôt sous le nom de nom de déconcentration

      merci de ton lien Virginie

      frédéric ॐ


  2. Quelques chose de simple et efficace, c’est très bien comme exemple, bravo !!

  3. QUI décide que certaines de nos idées sont obsédantes ou perturbantes ?

    • Bonnes questions Ambre !
      Quelle est ta réponse ? 😆

      Il me semble que cela va avec la question de la conscience,
      ce qui est obsédant, ne laisse pas de place à autre chose
      ce qui est perturbant, fait que tout autre processus ne peut être mis en place sans être pollué par l’obsession
      donc il me semble que tout cela entraîne de la souffrance
      non ?
      Maintenant s’il n’y a pas de souffrance, pourquoi changer ? 😉

      je t’embrasse

      frédéric ॐ


  4. Bonjour Frederic

    Si nous rentrons et observons cette idée perturbante ..on s’eperçoit qu’elle n’est qu’une illusion de notre esprit ..
    Bon dimanche
    Gérard

    • Oui Gérard, la difficulté est justement de prendre conscience que c’est une illusion car le principe de l’idée obsedante c’est qu’elle est bien présente en nous 😆

      bon dimanche à toi aussi

      frédéric ॐ


  5. Quand on a une pensée obsédante, (qui fait pot-de-colle 🙂 ) on peut aussi lui dire : « bon, puisque tu veux rester là, à ta guise. Moi, j’ai autre chose à faire. » Et entamer une activité créatrice ou prosaïquement utile (vaisselle, ménage, rangement…) Je ne sais pas si c’est très « spirituel » comme conduite, mais ça marche. La pensée obsédante a besoin de notre complicité pour exister. Et pour cause !

  6. à suivre dans les commentaires et les réponses aux commentaires, …:o)))
    on ne peut empêcher les oiseaux noirs de voler au-dessus de nos têtes, mais on peut les empêcher d’y faire leur nid!!!

    joyeusement

  7. Distraire le mental qui est parti en boucle
    cercle si vieux cercle vicieux
    de pensées parasites
    oui « je » suis au courant
    mais … je suis aussi ce courant!!
    le mental est très attaché
    mais aussi attachant
    le lâcher-prise est un miracle finalement
    paradoxe de l’esprit qui se voit lui-même fonctionner
    éclair de lucidité dans un filet de pensées
    pois(s)ons de l’âme…

    • En effet très cher, c’est un paradoxe extraordinaire !

      merci

      (¯`·._.·[ frédéric ]·._.·´¯)


      • Bonjour Frédéric et meilleurs voeux,

        Comment me débarasser de ces gugus qui gigotent et m’obsedent !

        J’aimerais bien faire assi ces petts dessins animés.

        Pouvez-vous, Frédéric, m’adresser le mode d’emploi.

        Merci d’avance,

        M. Mimm

  8. Bonjour à tous merci pour toutes ces pensées positives et pragmatiques je vais de ce pas essayer la spirale dès que j’ai fini la vaisselle, balayer la maison et donner à manger à mon oiseau pour qu’il aille se remettre dans son nid douillet car il pleut à verse ce matin dans la région de nice,
    amitiés
    nicole

    • Merci chère Nicole

      il pleut aussi sur Nantes, c’est bien connu 😉 :
      Il pleut sur Nantes
      Donne-moi la main
      Le ciel de Nantes
      Rend mon cœur chagrin

      Un matin comme celui-là
      Il y a juste un an déjà
      La ville avait ce teint blafard
      Lorsque je sortis de la gare
      Nantes m’était encore inconnue
      Je n’y étais jamais venue
      Il avait fallu ce message
      Pour que je fasse le voyage:

      « Madame soyez au rendez-vous
      Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
      Faites vite, il y a peu d’espoir
      Il a demandé à vous voir. »

      A l’heure de sa dernière heure
      Après bien des années d’errance
      Il me revenait en plein cœur
      Son cri déchirait le silence
      Depuis qu’il s’en était allé
      Longtemps je l’avais espéré
      Ce vagabond, ce disparu
      Voilà qu’il m’était revenu

      Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
      Je m’en souviens du rendez-vous
      Et j’ai gravé dans ma mémoire
      Cette chambre au fond d’un couloir

      Assis près d’une cheminée
      J’ai vu quatre hommes se lever
      La lumière était froide et blanche
      Ils portaient l’habit du dimanche
      Je n’ai pas posé de questions
      A ces étranges compagnons
      J’ai rien dit, mais à leurs regards
      J’ai compris qu’il était trop tard

      Pourtant j’étais au rendez-vous
      Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
      Mais il ne m’a jamais revue
      Il avait déjà disparu

      Voilà, tu la connais l’histoire
      Il était revenu un soir
      Et ce fut son dernier voyage
      Et ce fut son dernier rivage
      Il voulait avant de mourir
      Se réchauffer à mon sourire
      Mais il mourut à la nuit même
      Sans un adieu, sans un « je t’aime »

      Au chemin qui longe la mer
      Couché dans le jardin des pierres
      Je veux que tranquille il repose
      Je l’ai couché dessous les roses
      Mon père, mon père

      Il pleut sur Nantes
      Et je me souviens
      Le ciel de Nantes
      Rend mon cœur chagrin

      Barbara

      Bon ceci dit malgré les croyances , il pleut plus à Nice qu’à Nante (une demi fois de plus pour 2009, à Nantes : 690 mm et Nice 870) mais évidemment c’est plus concentré à Nice, 10 fois plus qu’à Nantes, c’est pourquoi on dit qu’il fait beau tous les jours à Nantes, mais qu’il pleut aussi tous les jours un peu 😉

      chaleureusement

      frédéric °¿°


  9.  » Notre esprit retrouvera l’espace  »

    Voilà pourquoi, il me plait de dire :
    Entre les mots ,il y a un petit espace ,
    quand trop de mots se bousculent,
    exprimant une souffrance,
    j’entre dans le petit espace..
    car ce rien contient tout le reste.

    Pour cela il faut prêter une grande attention au petit espace..alors même que les mots ( nos idées) nous attirent par le sens que nous leur prêtons.

    Merci de cet exercice..
    Il en est aussi un qui consiste à suivre mentalement deux lignes droites qui se rejoignent en un point de fuite ..(l’espace entre elles).

    • Merci pour cet autre exercice chère Lise, je me suis replongé il y a un certain nombre de mois dans la méthode Vittoz après une discussion avec, alors merci

      Merci aussi pour ton très beau texte qui pourrait très bien coller aussi avec une définition de la pratique de la méditation

      je t’embrasse

      frédéric °¿°

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :