• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,126 lecteurs depuis avril 2009

Vue profonde

Cosey Bouddha azur_0008

(Le Bouddha d’Azur – Dessinateur et Scénariste : Cosey – Editeur : DUPUIS)

Pour continuer sur la Vue, après les billets sur le regard, nectar des sages , en voici un autre sur le regard que nous posons sur les êtres avec qui nous sommes en relation.

Je reprends un très beau texte de Ambre :

il y a un homme

aux joues toute lisses très bien rasé

il y a un homme

à la voix tendre inachevée

il y a un homme

vêtu de charme pour rêver

il y a un homme

aux gestes baignant l’horizon

il y a un homme

dont la voix est une petite chanson

il y a un homme

qui a des yeux ensoleillés

il y a un homme

qui sait conjuguer le mot amitié

C’est évidemment un très beau poème d’une rencontre non moins belle. Mais je me demandais si nous étions tous capable d’écrire ainsi des poèmes de toutes nos rencontres (au moins celles importantes) dont celles quotidiennes avec les êtres avec qui nous entrons en relation.

Regarde-t-on ces êtres dans les yeux, profondémment ?

Peut on dire ensuite la couleur des yeux de ces personnes , comment elles étaient habillées, coiffées ?

Rentrer ainsi en relation visuelle et profonde avec les personnes que nous rencontrons est aussi une méditation importante et intense.

abonnezvousBookmark and Share

Publicités

52 Réponses

  1. « Parce que c’était lui, parce que c’était moi. »
    Je crois bien avoir commis un texte dans l’esprit de ce dont tu parles, sans la poésie d’Ambre.
    http://mifazzablog.wordpress.com/2009/06/24/delaration-damitie-en-vieux-papiers/
    En fait, je crois que la plupart des êtres humains ont cette capacité de rencontre, sans toujours avoir la capacité de tout retenir des détails que tu cites. Est-ce vraiment significatif, dans une vraie rencontre, de se souvenir que l’autre a une moustache ? En revanche, le son d’une voix, une lèvre un peu tordue, un geste pas tout à fait comme les autres…

    • je me rappelle for bien Mifa de ce très beau poème que tu as écrit (mais si c’est un poème ! la poèsie c’est dans les mots qu’on la trouve pas dans les rimes !!!)
      Je ne pense pas que Frédéric ait voulu dire qu’il est significatif de se souvenir que l’autre avait une moustache (par ex) mais que ce qui prend du sens alors pour nous, c’est que « CET AUTRE » a  » CETTE MOUSTACHE  » 😉 exactement comme dans « parce que c’était LUI parce que c’était MOI »

      En tout cas moi jme rappelle parfaitement comment il était coiffé…………;D

      • oui mais même au delà du sens que cela prend pour nous, c’est comment l’instant de la rencontre devient un instant sacré (et pourtant quotidien) la rencontre de coeur à coeur
        et comment nous pouvons avoir cette rencontre avec qui que ce soit que nous rencontrons (hypothèse)

        en tout cas c’est qq chose qui me fascine

        je t’embrasse

        frédéric 🙂

        ZEM

        • eh bien justement, « comment nous pouvons avoir cette rencontre avec qui que ce soit que nous rencontrons (hypothèse) » je pense que nous ne le pouvons pas systématiquement, tout simplement parce que comme le soulignait Mutti dans un de ses comms, pour se rencontrer il faut être deux, et que cela demande donc un « ÉLAN » de chacun vers l’autre

          Enfin moi je vois cela comme ça, et si je me mets à te donner ma définition d’une recontre, on en a pour un bon moment, alors je dirais simplement qu’il faut d’abord se mettre ou être en position d’ouverture, de disponibilité, ce qui n’est pas obligatoirement évident à tout moment du quotidien

          • Un dernier mot, pour ma part, car la rencontre (comme le silence) est au delà des mots :

            j’ai tenté (peut être vainement 😉 ) de dire qu’on pouvait aller à la rencontre réelle des personnes que l’on croise, par un regard pénétrant et plein d’amour, un regard qui VOIT au de là de ce qu’il regarde, comme le Renard qui répond au Petit Prince « L’essentiel est invisible pour les yeux »
            et LA Rencontre a lieu quand deux regards semblables se voient
            mais que s’il n’y a qu’un regard, il peut être perçu comme la force de l’amour ou être TROP fort

            je vous embrasse

            frédéric 🙂

            PP

    • oui je vois que j’ai pas été clair et donc mal compris

      ZEM

      il ne s’agit pas de compter les poils de nez de nos rencontres, mais de faire que celles ci soient de vraies rencontres, de coeur à coeur
      merci à toi pour cet éclaircissement
      et surtout ton très beau texte

      je t’embrasse

      frédéric 🙂

      • c’est moi qui te remercie, et tu sais très bien pourquoi

        Tu es incroyable lorsque tu te mets à vouloir « faire » les choses qui SONT tout simplement 🙂

        pas étonnant que sur ce point précis tu t’emmêles les pinceaux

        😉

        • Très chère Ambre,

          tu as raison, mais dans ce cas là un blog ne sert à rien, il suffit d’être dans la vie quotidienne et POINT, il n’y a plus rien à dire 😆

          et puis pour être franc, j’ai un cerveau et je m’en sers
          C

          mais bien trop, je suis d’accord 🙂

          je suis persuadé que ce n’est pas ton cas et que tu as bcp à m’apprendre de ce côté là 😆

          je t’embrasse avec tendresse et sans cerveau 😀

          frédéric 🙂

  2. —> Bonsoir, cher LungTa,

    N’ayant jamais fait de rencontre, je ne saurai dire si son oeil est joie, si ses lèvres sont sourires, si son visage est bonheur, si son coeur est paix, mais je vois en toi le papillon qui possède le langage de l’amitié.

    Belle nuit, Jack qui t’envoie le sourire aimant de son coeur silencieux.

    • jamais de rencontre ?
      comment cela se peut ce ?
      Amicalement

      • —> Bonjour, cher Ambre,

        Aussi incroyable que cela puisse paraître, mais ma vie d’autiste ne m’a jamais permis de faire de rencontre, sinon celle du silence dans ma petite chambre basse.

        Bien à toi, chaleureusement, Jack.

        • Et que fais-tu, cher Jack, des rencontres qui se produisent ICI MEME, et de celle à laquelle je t’ai moi-même convié il y a déjà quelques années… crois-tu vraiment que le mot « rencontre » ne concerne que la vue physique et temporelle et ne Vois-tu pas l’immense peuple qui navigue joyeusement dans le Silence, les uns tout contre les autres, ne faisant plus qu’Un, absorbant la souffrance de tous ceux qui ne connaissent pas encore la puissance de l’Amour dans le jardin sublime du véritable Silence…
          Quelque « chose d’ici » te prononce « autiste » ce n’est qu’un mot du temps… ton âme Jack ne connait pas ce mot… tu peux le percevoir puisqu’elle t’offre sa main pour écrire… et ainsi…communiquer…
          Amour Joyeux, en Silence, Jack…

          • Ah j’aime bcp cette expression :
            Quelque “chose d’ici” te prononce “autiste” ce n’est qu’un mot du temps… ton âme Jack ne connait pas ce mot…

            c’est tout le pb des étiquettes qui peuvent aider mais qui le plus souvent enferment
            et son s’enferme soi même dans l’étiquette qu’on a reçu

            une fois j’ai fait un rêve après avoir rencontré une personne handicapée mentale, et avoir justement eu cette communication plus par le regard, dans le rêve j’étais moi même handicapé mental, enfermé dans un oeuf, je voyais tout le monde, mais le monde ne voyait que l’oeuf, que l’on traité … comme un oeuf !
            ZEM

            Bon mais maintenant j’essaye de ne pas faire l’oeuf 😀

            merci bcp pour ton texte très vrai chère Mutti

            frédéric 🙂

          • —> Bonsoir, chère Mutti,

            Le peuple dont tu me parles ne navigue pas réellement dans le silence, car celui qui est dans le silence ne prétendra jamais pouvoir absorber la souffrance de tous les autres.
            Quant à l’autiste, si ma simplicité te déconcerte, cela est dû à ton intellect qui a largement pris le dessus sur la réalité du silence dont la première vertu est l’humilité qui est certainement plus puissante que tout l’amour contenu dans tous les jardins.
            Et sache que silence ne prend jamais de majuscule, il est pour être, non pour se croire…

            Bien sincèrement, Jack.

            • Boddhisattva… c’est ainsi que l’on nomme les êtres dont je parlais… 🙂

              Simplement et tendrement

              • C’est bien ce que je disais, ta connaissance des choses ne produit que de la connaissance. Le silence sait ignorer cette connaissance, car pour lui, elle ne tend pas à la paix de l’esprit…

                Simplement, Jack.

                • Cher Jack

                  Comme je le disais sur ton site le silence c’est ce qu’il y a de plus difficiles à (d)écrire, car il est intimement sans mot et tout mot le définit donc le restreint alors qu’il est espace (de ma simple expérience)
                  Evidemment certains comme toi savent le mettre en mots poétiques qui forment une trame superbe, bien qu’ils ne remplaceront pas l’expérience du silence en lui même, mais sont témoignages

                  finalement on n’a jamais autant utilisé de mots que pour parler du silence comme le Tao qui se ne définit pas suivant Lao Tseu et son tao te king et qui va utiliser des chapitres et des chapitres à tenter de nous le faire découvrir

                  très chaleureusement

                  frédéric 🙂

                  ZEM

        • oh il y a des rencontres dans le monde physique, au moins une, une personne importante qui te sers de médiatrice entre ton monde du silence, que nous tu nous fais partager avec beauté, et l’aspect mondain (comme diraient les Tibétains, pour dire « du monde extérieur » hors le dharma)

          amitié

          frédéric 🙂

          ZEM

        • Cher Jack,
          je te remercie d’avoir répondu ici à ma réflexion maladroite,
          je prenais effectivement le mot rencontre au sens restrictif de rencontres physiques, qui ne sont pourtant pas, loin s’en faut, les plus enrichissantes, parce que justement souvent contraintes par un trop grand nombre de paramètres
          alors qu’il existe aussi des rencontres bien plus subtiles, ces énergies invisibles qui touchent directement l’âme et le coeur sans qu’on se soit jamais vus
          Bien amicalement à toi Jack

      • sepeuce ?
        sepeut ! 😆

        ZEM

    • Cher Jack, tu as en effet tout à fait saisi ce dont je voulais parler
      et dont cette chère Mutti nous redonne d’autres voies pour le comprendre

      ZEM

      il s’agit de la rencontre vraie, et celle ci n’est pas toujours facile dans le monde « physique » , j’ai moi-même eu un temps de désocialisation lié à mes maladies, et ces rencontres vraies peuvent avoir lieu aussi sur le net
      et je te remercie de voir ainsi ce papillon en moi, il ne me reste plus qu’à me le faire tatouer, sur l’épaule ? 🙂

      Les rencontres par le net me semblent plus difficiles, ou demandent au moins plus de temps pour être « profondes » , pour être tissées, car nous n’avons pas le feedback du corps et du regard
      et nous ne communiquons presque que par mots, et ceux ci peuvent être facilement trompeurs dans un sens ou un autre
      mais ce n’est que mon avis personnel

      amitié

      frédéric 🙂

  3. Je crois qu’un tel regard est vibration ..
    Ainsi entrons nous en résonance les uns les autres..

    De notre plein gré..à notre insu.

    Car il y a une part qui nous dépasse dans l’acte consient que nous posons alors.

    • Si juste, si vrai… une larme d’Amour perle et brille, précieuse Lilou…

    • oui une résonnance
      et si l’un des deux ne « résonne pas » il sent en tout cas cette vibration forte
      et s’interroge
      (voir même peut être gêné, je m’explique, certaines personnes ayant vécu de la maltraitance par exemple ou tout autre chose, peuvent développer une peur qui fait qu’elles n’ont pas envie de rentrer en relation d’une manière si ouverte ou forte, ce n’est pas un rejet mais un sentiment qu’il y a un plein auquel elles n’accèdent pas, ne veulent pas accéder, ne peuvent pas accéder)

      bises

      frédéric 🙂

      ZEM

      • « Il s’interroge « …
        Oui, c’est c’est justement , je crois , « cette part qui nous dépasse » dans la relation ( à notre insu ).
        On ne peut y entrer qu’en confiance.( de notre plein gré )et parfois la vie nous a appris que la confiance peut être redoutable .

        Heureusement..la Joie est contagieuse.
        La vibration de l’être est toujours présente..

        J’ai trouvé qu’à travers cet article , portées par les mots, les vibrations étaient de belle intensité..
        Merci.

  4. je ne connais rien de plus excitant de plus vivant que de saisir un regard et commencer une histoire. Je regarde TOUS les gens que je croise…c’est plus fort que moi !

  5. C’est grave ?…:-))
    Je n’attache pas d’importance à la couleur des yeux , ni la coiffure des personnes que je rencontre…
    Souvent je ne rappelle pas de ces détails.
    Est- ce important pour entrer en vibration avec les êtres?
    Je t’embrasse

  6. justement, je ne suis pas sûre que l’attention doive forcément être happée par les apparences de l’autre… pas tout le temps en tous cas…
    je mets beaucoup de temps souvent à découvrir qu’il manque une phalange de doigt ou qu’une oreille est décollée chez mon interlocuteur, il faut parfois plusieurs mois!!
    parfois même je ne me rappelle pas de la couleur de ses yeux avant au moins cinq rencontres, mais de son regard oui…
    en revanche, je peux décliner tous les champs des émotions successives et me rappeler très bien de tous les sujets abordés, des choses que « l’autre » m’aura apprises et aussi de ce que j’aurais appris de moi en sa présence

    belle journée à toi

    • oui j e parlais de cela, mais aussi au delà de ces émotions que cela déclenche en nous, j’y suis aussi très sensible, c’est la connexion qui se fait de coeur à coeur, et pas seulement avec les rencontres miraculeuses mais avec les quotidiennes 🙂

      je t’embrasse

      frédéric 🙂

      ZEM

  7. Il me semble bien que si l’on regarde vraiment quelqu’un au profond de ses yeux, l’on y perçoit bien plus que son apparence et que c’est de là surtout que viendra la véritable rencontre.
    Et si rencontre il y a, du fait de l’un et de l’autre, tout le reste est surplus mais fondera l’amour ou l’amitié.
    Si la rencontre véritable n’est le fait que d’un seul, l’autre s’étant d’emblée attaché à l’apparence… il se peut alors qu’il ne se passe… plus rien.
    Il faut être au moins deux pour « se rencontrer »…
    Toutefois comme je le dis à Jack, la communication même virtuelle, par la vibration des mots eux-mêmes, s’ils sont spontanés et sincères, devient une rencontre, d’âme à âme pourrait-on dire…
    Que voilà une belle journée… et de beaux partages…

    Merci à tous, et à Toi, Frédéric…
    Je t’embrasse

    • Ishin deshin
      la rencontre de coeur à coeur, d’esprit à esprit

      frédéric 🙂

      ZEM

    • « Il me semble bien que si l’on regarde vraiment quelqu’un au profond de ses yeux,  »
      ben oui Mutti mais dans notre société c’est inconvenant de regarder quelqu’un dans les yeux, cela ne se fait pas, amuse toi à regarder qq’un (avec qui tu n’es pas intime) dans les yeux ou simplmeent de le regarder, point, et tu vas voir la réaction de gêne que cela va générer en lui ..

      • Essaies-tu de me dire , chère Ambre, que lorsque tu parles avec quelqu’un que tu rencontres, tu lui parles en regardant ailleurs… nous parlions de « rencontre » il me semble… et quand bien même… lorsqu’une personne te demande un renseignement, lorsque une personne s’approche de toi pour te parler, regarde-tu ailleurs… Je ne crois pas avoir dit qu’il s’agissait de forcer le regard de l’autre…
        Remarque aujourd’hui, je ne sais plus…. ou si, hihihi !!!
        il paraît que « dans la gêne ya pas de plaisir ! »
        Je t’embrasse

  8. Bonjour Frederic

    Voir et regarder l’autre n’est ce pas aussi se regarder ?
    Amitiés
    Gérard

  9. Oui, il faut être deux, pour une rencontre, et quelquefois – souvent ! – « se retenir », car l’expérience montre que c’est souvent trop pour l’autre. Et parfois on se rend compte, un peu tard, que c’est l’autre qui était trop… et qu’on est parti.

    • se retenir..
      c’est trop ..
      curieux écho que me laissent tes mots, Mifa .. 😉

      • Je pensais à quelque chose qui s’est produit il y a longtemps. Rétrospectivement, c’est moi qui n’ai pas été disponible pour ce qui était donné. Mais c’est « se retenir » qui m’arrive le plus souvent 😉

  10. la vache, vous étiez en forme! le vacarme de vos paroles croisées se répercute en échos dans mon crâne creux.

  11. Un article de Nouvel Obs paru en 2003 :

    • très bel article
      à lire !
      merci

      j’aime cette notion, ce mot de « Silence » qui peut réunir tout le monde, même sur des approches différentes (ce n’est pas Jack qui me contredira sûrement 😉 )
      il existe d’ailleurs des mouvements spirituels qui rassemblent un peu tout le monde autour du silence, et je ne parle pas de la méditation zazen, où la posture est aussi importante pour la qualité du silence, mais je pensais aux Baha’is ou aux Quakers

      Pour Follmi, j’adore son travail

      amitié

      frédéric 🙂

      ZEM

  12. […] qui vous a le plus attiré : Le vocabulaire qui transforme la viePema LingActivités mondainesVue profondePratique de Sangye MenlaAidez Zem à chercher la BD à maître TséVaccination H1N1 : méfiance des […]

  13. […] tel qu’il est, l’espace que vous traversez, ouvrez vos cinq sens, comme on l’a vu dans les 3 billets sur le […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :