• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 265 540 lecteurs depuis avril 2009

Erreurs et mise en difficulté…

above the clouds - 2

Un de mes ami, même quand il est dans la pire panade, qu’il doit doit assumer la pire bêtise faite, dit toujours sans honte et avec un grand sourire :

« Je ne connais jamais d’erreurs, car elles me profitent »

En fait, que nous fassions ou non des erreurs, nous ne pourrons jamais être protégés toute notre vie, nous ne pourrons pas tout réussir, tout préserver, car la vie est changement, plaisirs mais aussi difficultés. La maladie, la vieillesse, qu’elles nous touchent ou concernent nos proches, sont d’ailleurs là pour nous rappeler notre impermanence. Vouloir sortir de cette précarité c’est chercher à vivre dans un monde qui n’existe pas.

« Si je veux être en sécurité, c’est à dire protégé du flux de la vie, je veux en fait être séparé de la vie. Et c’est ce sentiment de séparation qui m’empêche de me sentir en sécurité. »

Alan W. Watts

Alors nous cherchons des compensations à ces catastrophes plus ou moins grandes qui « s’abattent » sur nous. La spiritualité peut être une de ces consolations.

« La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans coeur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple. »

Karl Marx

Mais quelle serait cette spiritualité qui nous couperait de la vie en nous faisant miroiter le mirage de la sécurité et de la réussite en toutes occasions ? Cela s’appelle peut être du développement personnel, du coaching, de la croissance à tous coups mais certainement pas de la spiritualité.

« la spiritualité authentique n’a pas pour fonction de nous sécuriser. »

Fabrice Midal

Quelle va être au contraire cette « mystique » qui va nous aider à vivre dans l’impermanence ? A accepter que nous ne puissions pas tout réussir ? A admettre notre capacité à aussi faire des erreurs ? A nous aider à continuer le chemin malgré celles ci ? A nous donner le courage de vivre malgré tous les malgré ?

« Ce qui nous menace aujourd’hui c’est le culte du bien-être et du confort aseptisé, qui nous conduit à ne plus rien oser. l’homme simple qui fait confiance à son coeur et accepte la possibilité de se tromper, dit oui à l’aventure. l’important est de retrouver le chemin de la confiance et de l’ardeur.

Le héros n’est pas celui qui ne connaît pas la peur, mais celui qui, malgré elle, se risque et s’engage. La vraie difficulté est que nous avons peur de notre peur.

Derrière la peur se cache une vision exacte et précise de la situation que notre tendresse permet de percevoir. c’est précisément cette tendresse qui nous fait peur et que nous fuyons.  »

Fabrice Midal

Ce modèle de héros pourrait être la définition du bodhisattva, qui tel le lotus a les pieds dans la boue du quotidien avec tous ses obstacles et pourtant garde le coeur ouvert à la vie, à la lumière, pour offrir ses effluves au monde pour son plus grand bonheur.

Tout est certes impermanent, mais c’est aussi notre chance, les conditions qui nous ont font échouer se modifieront, elles aussi. Et pour autant que nous profitions de nos erreurs pour apprendre, elles sont aussi un cadeau que nous nous faisons à nous-mêmes lorsqu’elles nous permettent de changer notre regard sur les choses.

Une seule erreur est définitive, mais nous n’avons qu’une part de responsabilité la concernant : notre propre mort !

« Garder à l’esprit qu’un changement de situation n’est pas inéluctable : si elle a changé dans un sens, elle peut changer dans l’autre. L’appréhension d’une situation relève autant du regard qu’on porte sur elle que de la réalité objective. Prendre conscience de l’impermanence des choses et de l’impermanence de son humeur permet de cultiver un sens de l’humour et une capacité à prendre de la distance. Chaque fois que vous traversez une situation difficile dites vous que rien n’est définitif dans la vie, hormis la mort. »

Françoise Simpère.

Alors une phrase à garder à porter de main :

« Ne renoncez jamais. »

Chôgyam Trungpa

♥ 🙂 ♥

Bookmark and Share

%d blogueurs aiment cette page :