• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,573 lecteurs depuis avril 2009

Les émotions pour découvrir sa nature fondamentale

pleur

En communication non-violente nous apprenons à nous centrer sur nos émotions pour pouvoir exprimer des demandes pour combler nos besoins.

D’un point de vue bouddhiste on parle de trois Poisons, trois « émotions » perturbatrices qui nous empêchent d’accéder au bonheur durable :

  1. L’avidité, la convoitise, le désir , en fait toutes les émotions qui nous font désirer un état ou un objet

  2. La haine, la colère, jalousie, toutes les émotions qui nous font repousser un état ou un objet

  3. L’ignorance, l’illusion, l’égarement, ce qui est à la base des deux premières, qui est en fait la vue fausse sur la réalité. J’y reviendrai.

La psychologie s’accorde pour dire que l’être humain dispose de quatre émotions de base : la joie, la colère, la peur et la tristesse. Chacuen ayant leur utilité :

  1. La joie sert de moteur à l’envie de vivre et de progresser. Elle est source de motivation et de santé (La médecine découvre actuellement à quel point le moral joue un rôle important dans le pouvoir de guérison).

  2. La colère sert à chasser l’intrus, à trouver et à mettre ses limites, bref à défendre son territoire et ses valeurs.

  3. La peur signale un danger qui nécessite la mise en place de protections ou une nouveauté qui demande plus d’information et de préparation.

  4. La tristesse permet de clore une période de vie et de « tourner la page ». Elle est adéquate chaque fois que nous avons un « deuil » à faire, que ce soit d’une situation ou d’une personne.

Mais le bouddhisme, comme la psychologie nous dit qu’il n’est pas possible de transformer nos émotions d’une manière rationnelle par l’intellect. Le bouddhisme dit que nous devons en comprendre leur nature. En effet si le premier pas de l’octuple sentier bouddhiste, est la Sagesse (l’inverse de l’ignorance, telle que nous l’avons vue ci-dessus) qui est l’abandon de l’attachement à l’ego, l’égocentrisme, la croyance en un ego solide, durable et indépendant, la deuxième étape est la pensée juste ou émotion juste (donc sans haine, avidité et ignorance).

Nous ne pourrons pas progresser sur la Voie (Do / Tao), l’octuple sentier, tant que nous n’aurons pas réussi à transformer notre nature émotionnelle. Et nos émotions étant plus fortes que la raison, nous devons nous assurer de leurs concours. Pour cela on examine son esprit avec la sagesse-connaissance qui nous permet de comprendre comment les deux premières émotions/poisons sont issues de la troisième : l’ignorance qui fait baser notre vie sur l’égocentrisme .

Et c’est la voie du cœur. Les émotions ne sont plus alors vues comme une perturbation mais comme l’indication du chemin à suivre pour trouver notre Nature de Bouddha.

« La nature fondamentale de l’esprit est souvent appelée dans le bouddhisme : la « nature de Bouddha », ou « véritable nature » ou encore « esprit ordinaire » ou « esprit naturel ». Mais pour le comprendre il faut en faire l’expérience directe, pour l’expliquer le Bouddha avait recours à des contes ou des métaphores, comme de savoir ce qui a le plus de valeur : la pépite enfouie dans la boue ou celle qui est nettoyée ?

Chaque fois que nous éprouvons de la peur, de la jalousie, du désir ou toute autre émotion qui contribue à notre sensation de vulnérabilité nous devrions nous donner une gentille tape dans le dos, car nous venons de faire l’expérience de la nature illimitée de l’esprit. Les pensées telles que « je suis laid », « je suis stupide » etc. ne sont rien d’autre qu’une sorte de boue neuronale qui obscurcit temporairement les qualités lumineuses de la nature de bouddha ou de l’esprit dans son état naturel. »

Yongey Mingyour Rimpoché

La méditation est une voie royale pour pour entrer en contact avec ses émotions avec authenticité, c’est à dire en se donnant le droit de les ressentir sans honte ni culpabilité, puis apprendre à écouter le message qu’elles transmettent.

Pour nous aider à aborder ces émotions le bouddhisme nous propose deux manières de les regarder suivant leur action sur l’esprit.

« Il y a trois catégories d’émotions : positives, neutres & négatives :

  1. les positives comme l’amour, la compassion, l’amitié, la loyauté, renforcent l’esprit, accroissent la confiance et augmentent la capacité de secourir ceux qui ont besoin d’aide.

  2. Les émotions négatives, comme la peur, la colère, la jalousie, le chagrin ou l’envie, ont tendance à nous affaiblir, à saper notre confiance en nous-même et à faire croître nos peurs.

  3. Les émotions neutres sont des réactions mitigées qui ne sont pas plus qualifiables que celles que l’on peut ressentir devant un crayon ou une agrafeuse.

Si les émotions sont positives, portez votre attention à la fois sur le sentiment et son objet.

A l’inverse pour les émotions négatives, si vous prêtez attention à l’objet, vous risquez de renforcer votre impression que la personne, la situation ou la chose qui vous fait réagir est mauvaise en soi. Il faut donc prêter attention à l’émotion elle même et non à son objet. Contentez vous de la regarder. Vous pourrez voir qu’elle n’est pas aussi grande et forte que vous le pensiez.

Chaque affliction mentale est le point de départ de la sagesse. »

Yongey Mingyour Rimpoché

Quand enfin on arrive à voir les émotions telles qu’elles sont, sans (auto)jugement, nous pouvons prendre conscience que chacune d’elles nous parle d’un besoin satisfait ou insatisfait. La Sagesse, premier pas sur l’octuple sentier, nous amène à saisir l’importance ou la frivolité de ce besoin et en fonction de cela, il nous reste plus qu’à passer dans l’agir, à exprimer des demandes pour combler notre besoin ou prendre conscience qu’il ne peut être satisfait, en tant qu’adulte responsable, nous devons savoir que tous nos besoins ne peuvent être satisfaits.

 

Publicités

25 Réponses

  1. Des méthodes efficaces qui vont à l’encontre de notre fonctionnement habituel ! l ‘idée d’utiliser l’émotion même pour atteindre la sagesse et le fait de porter plus l’attention sur le sentiment négatif que sur l’objet même…Ca change tout! Bonne sesshin!

    • Merci Sonam
      C’est même plus que d’utiliser l’émotion pour atteindre la sagesse c’est l’émotion est la sagesse ! :mrgreen:

      je t’embrasse

      frédéric 🙂

  2. N’est-ce pas aussi le propos de Boris Cyrulnik dans un de ces livres ? bonne journée douce et sereine !

    • Bonjour,

      Pourrais-tu me dire de quel livre tu parles exactement ?

      Je fais fais une TFE sur la communication non violente et j’ai lupas mal de livres de Boris Cyrulnik mais j’aimerais savoir lequel pour le prendre comme référence. Merci

      Judith

      • Judith, si tu veux me parler de ton TFE sur la communication non violente (même par mail privé) j’en serais heureux

        chaleureusement

        frédéric 🙂

  3. Merci pour ce rappel!
    C’est fou ce que je me tape dans le dos dans une journée!! 🙂
    Bonne journée!

  4. Chaque affliction mentale est le point de départ de la sagesse. »
    Youpi, avec toutes les afflictions mentales subies, j’ai parcouru tout le chemin, suis même tombée au bout, dans le précipice. Je plaisante effectivement et ton billet, en ce moment, a une grande résonance et je pense qu’il m’aidera quand j’en aurai « compris » toutes les subtilités.
    A bientôt

  5. Dès le début, j’avais le sentiment qu’il ne fallait pas jeter les émotions à la poubelle… certitude sans raison… ben, merci à toi, et à nos maîtres parfaits ! 😉

  6. je pensais à « les nourrtiures affectives » où B.C passe en revue L’Homme face à ses émotions du foetus à la vieillesse. Mais chez lui tout est bon ou presque ;-). La résilience pour moi c’est un merveilleux message d’espoir.

  7. —> Bonsoir, cher Lung Ta,

    Il est une émotion que je me sers pour parfaire le silence qui est en moi, c’est la mélancolie, elle me procure un sentiment si paisible que j’en pleure de joie.

    Bien chaleureusement, Jack qui te souhaite une belle soirée, et dans la joie et la paix du coeur.

    • Tout en oxymore ce matin mon cher Jack 😉
      tant qu’on n’est pas occis / mort 😆

      Merci pour cette joie partagée

      chaleureusement

      frédéric 🙂

  8. Ainsi vibrons nous au monde ..
    Et cette vibration, unique à chaque instant,
    parle de nous dans ce monde .

  9. Une petite tape… je m’en donne des grandes.
    Amicalement

  10. […] pouvons lire sur ce billet comment par la méditation utiliser ces émotions par la méditation pour sortir de la […]

  11. Auprès des Rois , Hauts Centenaires ,
    Dans La Nature , elle était Reine .
    Au pied des Chênes , l’Hors d’un Hiver ,
    Le vent chantait une vieille Balade ,
    Dans un Redoux de veines Lumières,
    J’ai pris le Temps d’une Promenade ,
    De voir les Songes venus de Mère .
    Une Arche former un Pont de Pierre ,
    Et le vieux Lierre , une robe de Jade.
    NéO~

    Voici le Lien d’un Beau Chemin.

    http://drenagoram4444.wordpress.com/2011/01/18/l-hors-dun-hiver-en-terres-de-songes/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :