• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 249,351 lecteurs depuis avril 2009

La compassion au cœur de l’éducation

27b

Résumé d’un article lu sur Impact Campus.

Par : Benoît Liodenot

En exil à Dharamsala ( Inde ) depuis 1959, Tenzin Gyatso, 14e Dalaï-Lama du nom, est le chef spirituel de la communauté bouddhiste tibétaine. Il se bat depuis des décennies pour l’autonomie politique du Tibet sous le joug de la puissante Chine voisine. Prix Nobel de la paix en 1989, le Dalaï-Lama prône une spiritualité basée sur la promotion des valeurs humanistes et de l’harmonie entre les religions. Croyant au pouvoir formateur de l’éducation, il a souhaité échanger avec les futurs professeurs québécois sur l’importance de l’éducation dans la construction mentale des élèves.

« Le bonheur n’est pas matériel »

Le Dalaï-Lama a commencé la discussion par un vive plaidoyer contre la recherche à tout prix du confort matériel. « La joie, le bonheur, ne se trouvent pas dans l’argent ni dans l’accumulation de biens matériels », a-t-il plaidé. « Le confort physique n’est d’aucun recours en temps de crise ou de craintes. Seul le confort mental empêche la tristesse profonde ». Il a plusieurs fois mentionné que, durant ses nombreuses rencontres à travers le monde, les personnes les plus fortunées sont souvent également les plus tristes ( en prenant pour exemple, non sans sarcasme, l’ancien président chinois Mao Tsé-Tong ).

S’en est suivie une longue discussion sur ce qu’est l’éthique dans notre société actuelle, qui peut être religieuse ou non. Le Dalaï-Lama souhaite une éthique séculière où notre vie « dépendrait à 100 % du bien que l’on procure à autrui ». À ses yeux, le bouddhisme amène à la compréhension des lois de cause à effet, à la distinction entre les bonnes et les mauvaises actions. Le dialogue est la seule méthode raisonnable de résolution des conflits. La source de tous les problèmes reste l’écart grandissant entre les personnes. Le Dalaï-Lama affirme volontiers que « l’altruisme est le moteur premier dans l’amélioration de nos conditions. »

Le pouvoir de l’éducation

La deuxième partie de la conversation a été axée davantage sur les possibilités de l’éducation dans la valorisation de valeurs humanistes. « L’école, dit le Dalaï-Lama, doit évoluer en même temps que les connaissances évoluent. Les étudiants ont une aspiration profonde à apprendre et, par conséquent, doivent être considérés profondément par leurs professeurs. »

Il a insisté sur l’importance de l’apprentissage de l’altruisme chez l’enfant et la grande responsabilité qu’ont les professeurs dans l’avenir spirituel de leurs élèves. « La paix intérieure [ résultant d’un apprentissage scolaire épanouissant ] donne un sentiment d’appartenance et de confiance indispensable pour que l’enfant se construise pleinement ».

« À la recherche d’une éthique universelle »

Les étudiants de l’Université Laval présents à la rencontre ont été très enjoués par cette discussion. L’une de ceux-ci, Marie-Josée, a aimé son « approche rationnelle de sa philosophie. C’est en fait simplement la vie en tant qu’être humain qui est valorisée ». Beaucoup ont apprécié le fait qu’il ne cherche pas à convertir son auditoire, mais seulement à faire réfléchir sur son mode de vie. Une étudiante résume le tout: « Dans notre société où on craint de plus en plus les religions, il est indispensable d’enseigner aux enfants les valeurs qui sont véhiculées dans chacune d’entres elles, tout en gardant une approche laïque. »

lire l’article intégral

♥ 🙂 ♥

Bookmark and Share

Publicités

9 Réponses

  1. Je reprend : « La paix intérieure [ résultant d’un apprentissage scolaire épanouissant ] donne un sentiment d’appartenance et de confiance indispensable pour que l’enfant se construise pleinement ».
    Oui.
    Un apprentissage scolaire épanouissant , le rêve, non ?

  2. En accord total avec cette assertion :

    « il est indispensable d’enseigner aux enfants les valeurs qui sont véhiculées dans chacune d’entres elles, tout en gardant une approche laïque. »

    Et malgré tout les malgré d’une éducation scolaire plus que chaotique, et le stress des parents très (trop) affairés la RESPONSABILITE parentale est une EVIDENCE.

    Merci Frédéric,
    Bien à Toi,

    • Bien sûr , encore que comme tu le dises, cette responsabilité à laquelle on fait appel sous peine d’amendes ou autres est bien mise à mal par le système en lui même

      je t’embrasse

      frédéric 🙂

  3. Bien oui c’est sûr, ce que propose le Dalaï Lama tombe sous le sens..sauf qu’il ne faut pas se voiler la face : cette carence dans l’éducation n‘est pas seulement un problème scolaire mais aussi un problème plus vaste de société, il y a eu un moment (après 68) où elle a été considérée comme trop rigide et on est tombés il me semble dans trop de laxisme, ..(le fait que tu soulignes Frédéric qu’il faille réhabiliter la responsabilité des parents en les menaçant d’amendes est assez parlant) .. Maintenant on dit qu’il faut laisser les enfants  » libres » et ne surtout pas les  » traumatiser  » ( = tout leur donner tout de suite, sinon ils pourraient être gravement frustrés à l’âge adulte) et d’autre part actuellement les parents trop directifs sont vite traités de parents maltraitants
    Alors là où on devrait logiquement trouver une renaissance des valeurs traditionnelles de l’éducation après une période trop sévère on trouve paradoxalement la disparition du respect de l’autre, qui commence par le respect des parents
    Les jeunes n’acceptent plus l’autorité (je ne parle pas d’autoritarisme !) ils ne respectent plus les enseignants ni les adultes en général.. Ne serait ce que des petits trucs comme les rapports de copinage instaurés entre les enseignants et leurs élèves ou tout autant certains parents avec leurs enfants
    Certes la déresponsabilisation de certains adultes peut être une raison du problème, mais il y a tout un ensemble de paramètres à ne pas négliger, la société de consommation dans laquelle nous vivons en est un, qui en appelle à des comportements immatures; le bon client est celui qui réagit dans l’impulsivité, qui achète sans réfléchir, qui veut tout tout de suite
    Bon comme d’hab je suis hors sujet ..
    Belle semaine à toi

    • En effet il faut avoir une vision systémique et donc ne pas penser qu’un seul point suffit à bouger pour trouver la solution, néanmoins sans rien bouger, rien ne change et en changeant un seul élément, tous les autres éléments sont amenés à changer. 😉

      Maintenant on ne parle plus de laisser les enfants “ libres” et de ne surtout pas les “ traumatiser “ , cela date d’il y a 40 ans ! 😆

      Un pb est en effet la perte de notions comme le respect. Cela est du pour partie à la mise en exergue de l’individualisme, ou l’individu/moi est le centre du monde et tout doit tourner autour de moi
      or cet individualisme ne peut amener que des conflits
      en plus il me semble que les enfants sont amenés à des comportements d’adultes de plus en plus jeunes, aussi bien au niveau habillement, sexualité (l’âge des 1ers rapports ne bouge quasiment pas , mais la confrontation à l’érotisme, souvent par le biais de la pornographie, vient plus tôt), etc… et donc tombent dans cette demande de reconnaissance individuelle de notre société sans être passé suffisemment longtemps dans l’apprentissage des relations sociales et de leurs contraintes (et avantages)

      cet indiidualisme est en effet en lien avec le monde ultralibéral et consumériste dans lequel nous sommes
      ainsi il permet de casser les collectifs au sein de l’entreprise, donc les possibilités de rapports de force contestataires et crée une suite de besoins frivoles (qui ne sont que des désirs) à toujours satisfaire par l’achat d’un nouveau produit (voir aussi le billet du jour sur les émotions et les besoins)

      Pourquoi dis tu souvent que tu es « hors sujet » alors que tu es toujours « dans le sujet » 😉

      je t’embrasse (mince c’est peut être hors sujet 😀 )

      frédéric 🙂

      • Tout à fait d’accord avec ce que tu écris et particulièrement le fait que les enfants sont amenés à des comportements d’adultes de plus en plus jeunes, ma fille qui comme tu le sais a trois petits garçons est scandalisée de ne pas pouvoir trouver des vêtements corrects (corrects selon elle) pour ses enfants,
        elle dit, et je la crois, que même au niveau des sous vêtements elle n’arrive pas à trouver des choses classiques, et elle se félicite me dit elle de n’avoir pas de filles à qui toutes petites on propose des vêtements (indécents selon elle) comme aux adolescentes
        On en revient donc à ce que je te disais au niveau de la société de consommation, après à savoir si c’est une demande des parents (??) que leurs très jeunes enfants soient habillés comme des ados, ou du bombardage de crâne commercial, tout ce que je puis dire c’est encore une fois que ma fille a l’impression de se battre contre un truc impitoyable dans le domaine éducatif, puisqu’elle estime que c’est pas parce que tout le monde est habillé ‘n’importe comment’ et parle mal qu’il faut que ses fils fassent pareil ..
        Inutile de te dire que la tâche est immense, vu que même ses proches la culpabilisent comme quoi ses fils vont se sentir décalés par rapport à leurs camarades s’ils sont habillés sobrement et ne parlent pas vulgairement..

        Hors sujet ?
        Ben chui pas hors sujet là ? 😉

        je t’embrasse aussi (j’aime bien les hors sujet de ce style :-))

        • c’est en effet un sujet très difficile : comment ne pas tomber dans le piège consumérisme / mode (sans parler même de valeurs morales) et comment ne pas faire des enfants des exclus ?
          Quant à savoir QUI demande ? un peu complexe comme réponse
          En tout cas il existe des mouvements pour demander l’interdiction de la pub pour enfants à la TV (car le plus souvent ce sont eux qui mettent la pression sur les parents pour des achats ciblés)
          L’Europe a même évoqué cette interdiction, mais les pays les plus libéraux (dont la France) sont évidemment contre
          Le même combat existe plus ciblé sur la publicité alimentaire, pour éviter l’obésité qui n’a d’autres buts que de remplir les caisse de l’oligarchie

          je t’embrasse

          frédéric 🙂

  4. «  Dans notre société où on craint de plus en plus les religions, il est indispensable d’enseigner aux enfants les valeurs qui sont véhiculées dans chacune d’entres elles, tout en gardant une approche laïque. »

    En accord à 200% 200%.
    Douce soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :