• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,573 lecteurs depuis avril 2009

Cultiver la tranquillité d’esprit

openphotonet_SakuraBG

Lu sur Faire face à la souffranc et avancer

de Benjamin Schoendorff

Sur le blog de John Forsyth:

La tranquillité d’esprit. Nous la voulons tous. Peu d’entre nous l’obtienne, et quand nous l’obtenons, elle n’est souvent que passagère. Je pense que la raison en a à voir avec la façon dont nous concevons la ‘paix de l’esprit’. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons avoir et tenir, mais c’est certainement quelque chose que nous pouvons apprendre à cultiver et permettre de se développer.

Comment pouvons-nous faire ça ? Voici quelques pas.

1. Accordez-vous du temps pour simplement vous asseoir, sans distractions, sans rien à faire, sans nulle part où aller.

2. Prenez ce temps pour vous-même et observez avec curiosité votre esprit et votre expérience, tels qu’ils sont dans l’instant. Observez votre expérience et tout ce qui se passe entre vos deux oreilles et dans votre cœur. Il n’y a rien à faire, aucun état particulier à atteindre. Pratiquez simplement être exactement là où vous êtes, exactement comme vous êtes.

3. Observez votre envie de changer votre expérience ou d’arrêter et passer à autre chose. Ce sont les signes que votre histoire ancienne pointe le nez, avec les veilles habitudes d’essayer de changer votre esprit ou votre corps. Ces habitudes sont le carburant de la lutte. En pratiquant simplement les observer en tant que pensées, envies, et reliques du passé, « Tiens un bout de mon histoire !… Et voici une pensée de… », vous interrompez la programmation ancienne et la désamorcez.

4. Si cela vous aide vous pouvez inspirer chaque instant de curiosité avec l’intention de simplement observer tout cela et d’être en paix. En faisant cela, vous pouvez observer puis laisser repartir avec chaque inspiration et chaque expiration.

Continuez à pratiquer aussi longtemps que vous le souhaitez avec l’intention d’être présent à votre esprit et à votre corps tels qu’ils sont, là où vous êtes, sans les combattre, sans lutter avec. Quand vous faites cela vous pratiquez la paix et la bienveillance pour vous-même. C’est une habileté qui deviendra plus automatique avec le temps et la pratique et que vous pouvez pratiquer où que vous vous trouviez.

Souvenez-vous que la tranquillité d’esprit n’est pas quelque chose que nous ayons, c’est le choix de déposer les armes et de cesser de combattre nos propres expériences. Cela peut vous aider à vous donner la présence et la clarté de considérer ce que vous aimeriez faire, ce que vous aimeriez devenir, ce que vous voudriez pouvoir incarner dans cette vie.

Pratiquez la tranquillité d’esprit et observez ce qui se passe avec le temps. Faites-le par choix.

De tout cœur,

John P. Forsyth, auteur de Mindfulness and Acceptance Workbook for Anxiety (traduction Benjamin Schoendorff; image Rémi Schoendorff)

lire l’article dans son contexte

♥ 🙂 ♥

Bookmark and Share

Publicités

10 Réponses

  1. Cela me rappelle ces mots déposés un jour sur ce blog ..
     » accorde toi le repos du guerrier , en posant à tes pieds ces armes si longtemps portées ».

    Il est une énergie qui est profusion..
    quand  » tout est à sa place » .
    Quand la volonté suit le général et le particulier dans un pas  » vrai « .

    Un pas qui me prend tout entier dans « ce que je suis », ma singularité.
    Et me porte tout entier à servir  » ce que je suis » ,
    la vie .
    Dans l’action qui célèbre cet accord
    telle une création spontannée, une naissance à soi et au monde .

    • ce repos du guerrier j’ai eu du mal à l’apprendre, il a fallu la maladie qui me cloue (crucifixie ?) au lit régulièrement dans la journée pour que j’apprenne , mais alors le guerrier n’était plus très virulent 😆

      j’ai lu ton texte sur ton blog avant de le lire ici

      merci pour cela

      je t’embrasse

      frédéric 🙂

  2. De tout cœur, je me pose sur le zafu et je dépose les armes qui sont si lourdes….
    Bien affectueusement

    • je ne peux m’empêcher de rire en entendant cette expression, car je pense tout de suite à une case d’Astérix

      je t’embrasse (et fais attention où tu déposes tes armes 😆 )

      frédéric 🙂

  3. bonjour frédéric ,
    je viens de découvrir ton blog ,
    j’apprécie beaucoup !
    pour abonder dans ton sens ,
    pour moi aussi , il a fallu la maladie qui m’a clouée au lit pour que le guerrier se rende …
    c’est toujours bon aujourd’hui de remercier cet évènement qui a engendré un autre mode de vie …
    aujourd’hui , je goûte aux moments de tranquillité d’esprit et je m’accorde ces installations dans l’immobilité qui sont sont sources de re-connexion avec l’Ultime.

  4. Il y a dans toutes les traditions populaires et dans toutes les spiritualités un équivalent à la parabole du pêcheur. Pour mémoire : donne à manger à quelqu’un et tu le sauves un jour, apprends lui à pêcher et tu le sauves toute sa vie.
    Est-ce suffisant ?
    Il me semble que non car aujourd’hui il n’y a plus de poisson, certains se sont occupés d’encadrer le fruit de la pêche.

    Pour la tranquillité de l’esprit il en est de même. Passée à la moulinette de l’un ou l’autre il y a de quoi se perdre. Revenir aux origines et passer plusieurs couches si nécessaire.

    Débroussailler pour ne garder que l’essentiel. Mettre en pratique et garder ce qui me donne à vivre plus pleinement. Se donner le temps de l’expérience et de l’intégration. L’accomplissement personnel ne se trouve pas à l’hyper du coin.

    Ce que je vous demande, c’est d’ouvrir votre esprit, non de croire.
    Krishnamurti Jiddu (1895-1986)

    Puissent les fleurs de lotus embellir votre journée.

    Je t’envoie un grand bol d’énergie Frédéric

    • Il y a deux choses il me semble : la tranquillité de l’esprit et l’éveil
      L’un va avec l’autre, ce qui ne veut pas d’ailleurs dire que la (sa) vie devienne idéalement calme, mais que le regard sur sa vie devient ouvert,
      mais souvent en effet en ce moment n’est proposé de chercher que le 1er, mais c’est aussi un premier pas pour tout un tas de personnes qui n’ont pas conscience de chercher le second

      merci pour ton extrait

      chaleureusement

      frédéric 🙂

  5. Merci pour cet article , que j’ai lu avec grand intérêt, et qui me rappel un rendez vous que j’avais peut-être oublié ces derniers temps, avec la présence à l’instant .
    Bonne journée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :