• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    septembre 2009
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 248,582 lecteurs depuis avril 2009

A la fois ordinaire et miraculeux

photo-libre°fr-101

« Je comprenais enfin pourquoi, plusieurs années auparavant, Socrate m’avait dit, en insistant : « Marcher, s’asseoir, respirer ou sortir les vidanges méritent autant d’attention qu’un triple saut périlleux. »

« Peut-être, avais-je rétorqué, « mais quand j’exécute un triple saut périlleux, ma vie est en jeu. »

« C’est vrai », avait-il répliqué, « mais à chaque instant, la qualité de ta vie est en jeu. La vie est une succession de moments. A chaque instant, tu es réveillé ou tu es endormi – tout à fait en vie ou plutôt mort. » Je fis vœu de ne plus jamais considérer un moment comme banal.

J’ai appris que la qualité de chaque instant dépend non pas de ce que nous en retirons, mais de ce que nous y apportons. »

Dan Millman

« Chaque moment de la vie est à la fois ordinaire et complètement miraculeux. »

Gary Thorp

🙂

Publicités

32 Réponses

  1. « Chaque joie est un gain, et un gain est un gain, si petit soit-il. » 😉

    R.BROWNING.

  2. De plus en plus aujourd’hui le risque se glisse dans nos vies ..à la recherche d’extraordinaire .
    Peut être comble il ce désir inassouvi de  » sentir la vie  » dans l’ordinaire .

    • En fait, très chère Lilou, il me semble qu’il y a moins de possibilités de fuir dans une sécurité matérielle qu’il y a 20/30 ans, mais l’insécurité fondamentale a toujours existé je pense et nous avons pu vivre en tant qu’humains des périodes encore plus instables que celle ci.
      Et en même temps il ne faudrait pas tomber dans un individualisme sans solidarité sous prétexte d’insécurité normale 😆
      Sentir la vie dans l’ordinaire n’est pas simple pour tout le monde, il faut parfois des évènements dans le corps ou dans la vie pour y être amené.
      J’aime bcp , tu le sais, tous tes textes qui prouvent cette nécessité d’être ici et se laisser porter par le courant.
      je reparle et requestionne sur tout cela dans le billet d’aujourd’ui

      je t’embrasse

      Frédéric 🙂

  3. toutes les petits plaisirs de la vie j’essaye de les cueillir et de les savourer, pas besoin de sensations fortes, chaque instant est un bonheur d’être en vie.
    bisous.

  4. —> Bonjour, cher Frédéric,

    Ce matin, quand je me suis levé,
    je me suis mis debout sur le seuil du jour
    devant le silence de l’aurore,
    et j’ai attendu que l’instant se charge.
    J’y suis toujours…

    Bien chaleureusement, Jack qui te souhaite une belle journée dans la joie et la paix du coeur.

  5. Bonjour Frédéric c’est vrai qu’il faut voir chaque moment de la vie avec ce regard-là même quand ça va moins bien car le simple fait d’être en vie et en soi miraculeux. Trés bonne journée à toi et gros bisous. Denise

  6. …Voilà, mes batteries sont pleines,
    je m’en vais de suite m’asseoir,
    pour goûter au maintenant…

    Douce continuation, Jack.

  7. la photo est superbe, il ne faut pas avoir le vertige 😉
    Belle soirée à toi 🙂

    • Et pourtant, chère Ambre, ne penses tu pas qu’avoir le vertige est peut être une façon de voir que nous sommes dans le courant de la vie, et que nous prenons conscience de notre insécurité
      et que ne pas l’avoir peut vouloir dire que nous nous leurrons sur notre vie
      C’est lors d’éveil ou de réveil que nous pouvons prendre peur de ce qui est pour vouloir enfin le changer, non ?

      je t’embrasse et belle journée à toi

      Frédéric 🙂

      • « C’est lors d’éveil ou de réveil que nous pouvons prendre peur de ce qui est pour vouloir enfin le changer, non ? »
        pffff t’as touché en plein dedans ..
        ossssssssskour j’ai le vertige ! 😉

        • Puissions nous chacun toucher en plein dedans 😉 et avoir le vertige , car cela voudra dire qu’on accepte de prendre le risque du cheminabrupte qui monte

          belle journée à toi chère Ambre

          Frédéric 🙂

  8. Re coucou. J’ai toujours rêvé de pouvoir faire de l’escalade ainsi, mais malheureusement, arrivée à une certaine auteur, mes doigts se ténanisent, et pourtant, je n’ai nullement le vertige ! Merci pour ce très bel article. Une belle manière de commencer la journée. Je t’embrasse Frédérique. Pascale

    • Chère Pascale, je comprends que cela puisse être frustrant, si c’est un pb de tétanie en effet ce n’est pas lié au vertige
      Prudence donc !

      je t’embrasse

      Frédéric 🙂

  9. Oups, je ne sais pas si mon commentaire est passé… s’il l’est, désolée pour l’orthographe, FrédériC !!!! 😉

    • Les commentaires peuvent être modérés surtout si Worpress ne reconnaît pas l’IP ou l’adresse mail
      mais pour l’orthographe il n’y a aucun pb 😆
      c’est même qq chose avec lequel nous jouons parfois à la maison, par exemple qd je sens que qqn demande mon épouse et dit « je voudrais parler à Frédérique » et que je réponds « oui, c’est moi », un grand silence, puis au bout de qq temps « heu non … c’était une femme ! » 😆

  10. Bon décidemment, j’ai l’impression que cela ne veut pas passer de cet espace. Flutte !!!!!!!!!!!

  11. Re coucou. Je viens de tenter à trois reprises de te laisser un commentaire de mon autre espace, et il semble que cela ne veuille pas passer. Je reviens donc par paix des âmes. Je disais que j’avais toujours rêvé faire ce sport mais à un certain moment mes doigts se tétanisent !!! Pas glop ! Je te souhaite une très douce journée et je t’embrasse Frédéric

  12. Merci pour cette superbe citation du livre de Dan Millman, à propos de Socrate. J’ai acquis cet été deux livres de Millman Le guerrier pacifique et le voyage du guerrier pacifique et que ça fait plaisir d’en trouver une citation sur votre blog. C’est super !

    • Bonne lecture alors chère Carole 🙂
      j’ai lu cela il y a sûrement presque 20 ans, je dois en être au 3ème exemplaire, car de prêt en prêt il n’est pas toujours revenu 😆

  13. Rabat-joie
    Bonjour. Oui la vie est une succession d’instants,mais le bonheur n’est jamais permanent. La qualité de notre vie dépend de nous si nous sommes acteurs, Pas lorsqu’on subit, sinon la compassion n’aurait aucun sens. Demandez à une femme battue ou violée d’avoir de l’emprise sur ce qu’elle vit. Oui je sais il y a des moines tibétains qui pardonnent a leur geoliers, mais c’est une attitude exceptionnelle, et encore je demande à voir.Bisous à tou(te)s, la prochaine je la ferais plus zen .

    • Mon cher Gillou aurais je dit l’inverse ❓
      Le fait d’agir ne veut pas dire non plus d’être soumis à des évènements atroces
      Dans chaque évènement, qu’il soit atroce ou douceret, c’est l’esprit qui fait une re-construction de l’évènement (lire tout ce qui a trait à la résilience ou à la sublimation par exemple)
      Je n’ai pas compris quand la compassion n’aurait éventuellement pas de sens, mais de toutes les manières, je pense que nous sommes d’accord qu’elle est vitale pour les humains, enfin si elle se traduit en actes & qui respectent la demande.
      Parler de la souffrance, des violences humaines, de leur sublimation ou pas, de la compassion, ne serait ce pas faire zen ? :mrgreen:

      Frédéric 🙂

  14. Bonjour.

    Merci de me lire et de m’avoir répondu.

    Pour la compassion, ou l’altruisme.Si nous avions tous en nous de pouvoir dépasser nos souffrances seul, alors l’aide ou l’accompagnement seraient de trop. Si j’aide un haltérophile a s’entrainer ou à soulever ses poids je vais le géner.

    Je crois que même isolé au fin fond de ma forêt chérie, je reste totalement dépendant des autres. Des autres d’avant, de maintenant, de demain.

    Maintenant je comprend que la sublimation et le résilience puissent guérir des souffrances, mais après, pas sur le moment.

    Modestement.

    En écoutant ANI CHOYING DROLMA. ( C trop beau !) A +, j’vais finir mon ménage, ça va me reposer l’esprit (lol)

    • Cher Gillou j’ai eu la chance d’écouter Ani Choying DOlma quand elle est venue à Nantes l’an dernier, en même temps que le Dalaï LAma

      Je suis entièrement d’accord avec toi et si tu ne le connais je te conseille un film : « Into the wild » de Sean Penn,d ‘après une histoire vraie, entre Kerouac et Thoreau
      Cela résume tout ce que tu dis sur l’interdépendance même au fond de la forêt

      « Happiness only real when shared »
      « Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé »

      chaleureusement

      Frédéric 🙂

  15. Bonjour,

    Merci.

    Ou, Jon Krakauer et Chrisropher Mc Candless.

    J’ai pas fini mon ménage avec tout ça! (lol).

    A +

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :