• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    septembre 2009
    L M M J V S D
    « Août   Oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

Kropotine : « L’entraide : un facteur d’évolution »

Lycens__1314

Piotr Alexeïevitch Kropotkine, dit Pierre Kropotkine (1842-1921), fut l’un des principaux théoriciens de l’anarchisme collectiviste. Issu de la plus haute aristocratie moscovite, il était un éminent géographe, comme son ami et collègue Élisée Reclus, avec qui il fonda le journal anarchiste Le Révolté.

Fidèle de Bakounine, il fut l’auteur de nombreux principes de l’anarchisme, un anarchisme optimiste et humaniste, libertaire, inspiré du marxisme, et qui faisait appel à la coopération et au collectivisme, tout à l’inverse, par exemple, de l’anarchisme individualiste d’un Max Stirner.

Il fut considéré avant tout comme un adversaire de la violence

Particulièrement méfiant à l’encontre du progrès et du scientisme, Kropotkine déclarait, en 1885, dans sa lettre aux jeunes gens  qu’il pensait qu’il apporterait un triste désenchantement et  des déboires, comme l’exploitation ouvrière, le chômage et la fortune mondiale gérée par une oligarchie.

Pour la plupart des économistes, le travail est la seule valeur. Il confère à un bien ou à un service une qualité : il le rend propre à satisfaire un besoin. Un besoin est sans valeur lorsqu’il peut être satisfait sans travail. Une mûre cueillie par un promeneur sur le bord d’un chemin de campagne et consommée sur place en est un exemple.
Kropotkine raisonne autrement. Il veut supprimer la Société de profit pour la remplacer par une Société de consommation. Il considère qu’un bien ou un service n’a de valeur que s’il est consommé, que s’il trouve preneur, que dans la mesure où il satisfait effectivement un besoin.

Ce système implique l’abolition du salariat et de la rémunération car on aperçoit immédiatement la difficulté qui résulterait de la fabrication de biens dont la demande existerait mais que le consommateur ne pourrait acquérir par manque de moyens financiers.

Il aura au moins eu le mérite de mettre un bémol à l’hymne au travail pour en réduire l’importance et poser la question de son utilité. Un travail n’a pas de valeur en soi. Il n’a de valeur que s’il est utile à quelqu’un.

Le thème central des nombreux travaux de Kropotkine est l’abolition de toute forme de gouvernement en faveur d’une libre fédération des groupes de producteurs et de consommateurs, d’une société qui puisse être exclusivement régie par les principes d’entraide et de coopération, sans avoir recours à des institutions étatiques. Son idéologie se base aussi sur des principes tels que : « de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ».

En 1902, Kropotkine publia son livre L’Entraide, un facteur de l’évolution, qui proposait une vision alternative de la survie humaine et animale, dépassant les thèses de la « survie du plus apte » défendues à l’époque par quelques darwinistes sociaux tels que Thomas Henry Huxley .

L’entraide : il s’agit d’une interprétation plus large de l’évolutionnisme darwinien : Kropotkine démontre que la coopération et l’aide réciproque sont des pratiques communes et essentielles dans la nature humaine. Si l’on renonce à la solidarité par cupidité, alors on tombe dans la hiérarchisation sociale et le despotisme. La protection mutuelle, la possibilité d’atteindre un âge d’or et d’accumuler de l’expérience, le plus haut développement intellectuel et l’évolution positive des habitudes sociales, assurent le maintien des espèces, leur extension et leur évolution future. Les espèces asociales, au contraire, sont condamnées à s’éteindre. »

sources :
Editions Delcourt
Wikipedia
Dissidence.be

🙂

Publicités

13 Réponses

  1. —> Bonjour, cher Lung Ta,

    Étant déclaré inapte au travail, l’entraide offre l’expression de son utilité, de son importance qui témoigne de cette réalité que nous n’avons pas tous les mêmes capacités pour pourvoir à nos besoins. Ainsi, si elle n’existait pas, je serais condamné à disparaître…

    Bien chaleureusement, Jack qui te souhaite une douce continuation dans la joie et la paix du coeur.

    • Cher Jack
      Je comprends tout à fait ce que tu dis puisque je suis presque dans la même situation, en congé longue maladie et en basculement vers l’invalidité d’ici qqs temps, tout cela pour des pbs neurologiques
      Après avoir oeuvré dans la solidarité aussi bien bénévolement que professionnellement, c’est mon tour d’en profiter 😉
      Mais s’il n’y a pas de solidarité, ce qui est condamné à disparaître, ce n’est pas tant les individus (bien sûr les plus inadaptés 😉 disparaissent en 1er, merci pour eux :D, mais c’est le groupe entier qui finit par disparaître. En effet ce sont les individus qui sont inadaptés dans un groupe qui apportent la richesse de la potentialité de modification et donc d’adaptation,base des lois Darwiniennes.
      La solidarité est donc une nécessité pour le groupe ! 🙂

      Chaleureusement

      Frédéric 🙂

  2. Bonjour Frederic, tu me fais découvrir là avec Kropotkine, une vision eu peu plus positive de l’anarchisme, que j’ai souvent tendance à considerer, comme négatif et violent…

    c’est vrai que j’en suis resté à ma vue … eronnée…? de la CNT-AIT organisation qui pourrit actuellement nos combats militants et que j’ai jamais eu le temps d’approfondir la philosophie qui sous tend ce mouvement

    comme quoi il faut toujours essayer d’avoir la comprehension profonde avant d’emettre un jugement …

    Un lotus pour toi

    • Bonjour Michel

      Il y a certes un peu d’extrêmisme chez eux, mais néanmoins, je suis plutôt plus proche d’eux lors des manifs que d’autres grands mouvements 😆
      L’anarchisme a toute une histoire et une théorisation qui serait important de connaître dans ces moments de crise et donc de changements
      Car ils ont apporté beaucoup concernant les coopératives, la démocratie directe, le local etc…

      Chaleureusement

      Frédéric 🙂

  3. L’entraide et la solidarité sont primordiales et pour soi et pour les autres car on reçoit aussi quand on donne…. Et puis n’oublions pas que tout change et que si nous allons bien aujourd’hui ( que ce soit au niveau santé ou matériel ) peut-être que demain cela ne sera pas le cas… Bon dimanche Frédéric. Bisous

    • Oui Denise, et la solidarité est la base de la vie, car rien ne peut vivre sans être en interdépendance avec le reste

      Belle semaine à toi

      Chaleureusement

      Frédéric 🙂

  4. L’entraide, la solidarité, oui.
    Une bataille parfois pour en obtenir un minimum.
    Poéteusement

    • Tout le maintien de la vie se fait dans un rapport de force, jamais d’une manière naturelle
      C’est à nous de monter des rapports de force collectifs et non-violents
      Sinon le rapport de force se fait en faveur du plus fort, au détriment du plus faible
      c’est un peu ce qui se passe actuellement
      en dehors de toute polémique politique
      le code du travail est en train d’être fini d’être broyé en qqs années
      la protection sociale des plus faibles démonté au profit du système de santé privé et financier
      les retraites apauvries pour les salariés alors que les entreprise paient de leurs deniers des retraites chapeau d’un montant incroyable et à vie à leurs dirigeants (pendant que les salariés sont exclus de l’entreprise)

      pour ne pas voir cela
      pour accepter ces injustices
      il faut soit faire partie de la minorité de l’oligarchie
      soit avoir espoir de se rapprocher d’elle pour récupérer des miettes de pouvoir et d’argent de celle ci
      soit être aveugle, sourd et stupide 😆

  5.  » …des déboires, comme l’exploitation ouvrière, le chômage et la fortune mondiale gérée par une oligarchie. »

    Dommage qu’il est eu raison !

    j’approuve entierement sont idée de gratuité dans le principe d’échange de biens et de service (même si cela est une utopie). Pour moi l’introduction de l’argent (mais je ne sais quand on a inventé cela !) est une calamité. Le troc lié les gens bien plus surement. La question de la valeur des biens échangés ne se posait pas en terme de valeur mais de satisfaction des parties . La mise en commun me parait aussi être un mode économique grandissant l’être humain. .Amitié Lung Ta !

    • Très cher Bleuvirus, la gratuité des services vitaux, n’est pas si utopique que cela
      Après guerre avec le CNR la santé, l’école etc… sont devenus sinon réellement gratuits en tout cas bien pris en charge
      On va dire,oui mais c’était une autre époque économique (trentre glorieuses ensuite etc…)
      mais en fait cette richesse existe toujours, la seule différence c’est que maintenant elle n’est répartie que dans qq poches
      L’Etat (nous) a encore investi des milliards pour les banques, pour les voitures, il pourrait le faire tout aussi bien pour la santé, la culture, l’éducation
      On dit les caisses de la Sécu sont vides, mais elles ne sont pas vides, puisqu’il ne s’agit pas d’un fond de commerce
      elles se remplisssent pour partie de nos cotisations et de celles des entreprises, il n’y en a plus assez , à cause du chômage, des exonérations, de la pyramide des âges, pas grave, il suffit que l’Etat (nous) mette l’argent,
      L’Etat par exemple entretient l’armée, la police
      il peut être tout à fait légitime qu’il paye la santé et l’école sans avoir de réflexion de rentabilité
      belle journée à toi l’ami

      Frédéric 🙂

  6. […] évoluer seulement par rapport à tous les autres. L’analogie politique est la théorie de Kropotkin qui dit que si les gens sont laissés seuls à faire ce qu’ils veulent, s’ils suivent […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :