• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    août 2009
    L M M J V S D
    « Juil   Sep »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 251,667 lecteurs depuis avril 2009

La non-méditation : une méditation bio, sans additif.

auborddugouffre

Ceratines personnes « viennent au zen » pour « être zen » (sous entendu, relax, cool, détendu…). « Faire du zen » permet d’oublier les soucis quotidiens. Mais qu’y aurait-il à oublier dans le zen ?

Plus qu’oublier n’est ce pas au contraire faire face à ce qu’on est, et ce qu’on est « réellement » qui est peut être beaucoup plus large et grand que ce que l’on croit.

«Dans la méditation, nous oublions simplement nos expériences ordinaires. »

Eric Rommeluère

Et oublier ses expériences ordinaires, n’est pas les ranger au rayon des choses vétustes mais au contraire avoir une nouvelle vision sur elles, voir que cet ordinaire est aussi la source de notre éveil.

« La méditation nous introduit simplement à une autre perception de la réalité. »

Eric Rommeluère

C’est tout le paradoxe de la pratique de la méditation de nous faire « entrer en simplicité et y trouver la «grandeur ».

« Il faut oublier des mots comme Dieu, la Mort, la Souffrance, l’Éternité. Il faut devenir aussi simple et aussi muet que le blé qui pousse ou la pluie qui tombe. Il faut se contenter d’être. »

Etty HILLESUM

Etre, c’est alors être pleinement dans le courant de la vie, être la vie, ne plus attendre un moment auspicieux, mais trouver tous les moments ordinaires comme auspicieux pour nous permettre de communier avec la vie, avec le monde sans séparation.

« Ce que l’on peut ressentir pendant la méditation c’est oublier la séparation entre soi et le monde »

Eric Rommeluère

L’oubli qui peut être fait, c’est oublier cette idée du « moi » séparé à sauver à tout prix, c’est s’ouvrir aux autres, c’est en cela que la méditation nous amène au bord du gouffre, au bord de nous même, et qu’il nous reste encore un pas à faire, vers le vide, vers l’ouverture.

« Connaître, c’est annihiler la séparation entre moi et l’autre »

Swami PRAJNANPAD

Ce type de méditation qui permet cela est une méditation d’ouverture, sans support, sans objet et sans sujet.

« Pour cela, selon le Bouddha, il faut pratiquer la « non-méditation », c’est à dire qu’il n’est pas nécessaire de fixer son esprit sur quoi que ce soit (c’est une méditation bio, sans additifs), simplement conscient de toutes les pensées, tous les sentiments et toutes les sensations qui traversent l’esprit. Tandis qu’on les regarde passer, il faut chercher à voir s’il y a une différence entre l’esprit et les pensées, entre le penseur et ce qu’il pense. Il n’y a pas de différence entre l’esprit qui pense et les pensées qui vont et viennent. Tout ce qui surgit, demeure et disparaît dans l’esprit, n’est qu’expression de la vacuité, de la possibilité illimitée de manifestation. »

Yongey Mingyour Rimpoché

Mais ce n’est pas non plus méditer n’importe comment, c’est pourquoi il nous est proposé une posture droite comme un « axis mundi » tout en étant relaxé pour plonger nos racines au plus profond de la terre. La posture nous amène à être présent et à nous oublier, oublier le mental. Quand elle est « posée » il n’y a plus qu’à laisser passer ce qui vient, laisser faire, accueillir, toutes les manifestations de l’esprit, sans jugement, sans attente.

« En maintenant cette posture, peuvent naturellement surgir les sentiments d’ouverture et de liberté intérieure. Il y a une double dimension à la fois d’activité et de passivité : On médite tout autant qu’on est médité. »

Eric Rommeluère

Cette « non méditation » n’est donc pas fixée sur un objectif, mais simplement sur l’être dans l’instant, l’écoute de ce qui vient, « toucher la lumière en nous » sans avoir à attendre d’atteindre l’état de bouddha.

« Beaucoup pensent que méditer signifie parvenir à un état mental très clair, inhabituel, absolument différent de ce que l’on connaissait auparavant. Ils contraignent leur esprit, persuadés qu’il faut à tout prix atteindre un niveau de conscience supérieur, c’est ce qu’on appelle en « faire trop ». L’essence de la méditation c’est l’abandon de toute attente concernant la méditation. Vous n’avez rien à faire de spécial. Vous n’avez pas à changer de conscience. Tout ce que vous avez à faire, lorsque vous observez votre esprit, c’est de reconnaître les qualités qu’il possède déjà. »

Yongey Mingyour Rimpoché

La méditation n’est en fait qu’un temps luxueux de pouvoir entrer calmement en contact avec ce courant de vie, pour finalement être en capacité de le faire aussi quand le contexte sera moins favorable, quand nous serons confronté à nos propres émotions perturbatrices.

« Si vous ne pouvez être présent même dans des circonstances normales, alors vous ne serez certainement pas capable de rester conscient lorsque quelque chose « ira mal » »

Eckhart Tolle

Cela ne se fait pas en un jour, mais cela pourrait se faire ainsi. Mais bien souvent, il nous faut du temps, de la pratique. Il n’y a pas de bonne méditation ou de mauvaise méditation, puisque chacune est un pas vers nous même, que l’on soit perturbé un jour ou serein un autre.

« Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente. »

Jules Renard

🙂

Publicités

17 Réponses

  1. petit bonjour
    je suis tres heureux de ton passage
    n’hesite pas à revenir sur mon blog
    et à visiter la communauté que je gere : Humeurs(le lien est sur le coté de mon blog)
    par ailleur je serais tres heureux si tu publiais de temps en temps des articles dans cette communauté
    bonne journée

    • Merci de cette invitation, mais tu sais je me limite en temps à ce blog et mes mails, et c’est déjà beaucoup 😉
      Bonne continuation 🙂

  2. la photo est merveilleuse mais je serais terrifée d’être assise à la place de l’homme ..
    bon, ya longtemps que je n’ai pas cité Etty 🙂

     » J’ai retrouvé un vaste espace intérieur. Je me sens normalement insérée dans le cosmos, je me sens heureuse, en dépit de tous et de tout. Un bonheur qui vient entièrement de l’intérieur, de moi même. On dirait que je suis revenue à moi même, et c’est bien là qu’on est le mieux »

    • Je ne tiendrais pas non plus à prendre la place de cet homme ! 😯

      belle citation,
      en dépit de tous et de tout ou dit autrement malgré tous les malgré 😉

  3. Bonjour merci pour ton passage  » chez moi « . Méditer, j’apprend et d’ailleurs il faut que je m’y remette plus sérieusement 😉 Cela m’apporte un moment de calme dans ma tête, un moment de paix. Je me permet de mettre ton site dans mes liens. Je te souhaite une belle journée. Semkey

    • Merci, je vais mettre aussi le tiens dans les liens de ce blog 🙂

      « Si vous vous souvenez que la conscience de tout ce qui se passe est méditation, méditer devient beaucoup plus facile que vous ne le pensiez. » Yongey Mingyour Rimpoché

  4. Bonjour LungTaZen, j’ai lu avec grand intérêt ton article. Généralement toutes les philosophies et les religions me sont hermétiques, les voyant un peu comme lignes de pensées qu’il faut suivre absolument pour trouver l’état de grâce ou la route vers le paradis… J’ai l’impression qu’on veut me prendre mon libre arbitre.
    En te lisant, je ressens déjà une sorte de paix intérieure, et ça, c’est plutôt bien, plutôt positif.
    Je reviendrai te lire après mes vacances où j’espère bien pratiquer la zen attitude :o)
    A bientôt

  5. Une rencontre ..
    tes mots me rappellent une histoire qui dit à peu prés ceci :
    Si je cherche la signification symbolique du mot cheval je trouverai des renseignements dans des livres ou des paroles qui me renseignent sur les différentes manières de le voir ..
    mais aucune n’approchera tout à fait le cheval qui me léchait dans mon rêve..
    celui là c’est à moi seul de le rencontrer..

  6. Merci Lung Ta pour cet éclairage, j’ose dire…lumineux.
    La méditation est quelque chose de très simple que l’on a tendance à compliquer (ou l’inverse)
    Il y a néanmoins plusieurs techniques ou méthodes, à chacun d’y trouver le meilleurs bénéfice.
    Pour ma part je suis volontiers Mathieu Ricard, dans son livre très utile, « l’art de la méditation » :
    « la raison d’être ultime de la méditation est de se transformer soi-même pour mieux transformer le monde, ou de devenir un être humain meilleur pour mieux servir les autres. Elle permet de donner à la vie son sens le plus noble.

    • Si un éclairage peut être lumineux, que demander de plus ? 😆
      Le livre de Matthieu Ricard est très bien en effet, mais un livre ne peut être (il me semble) un Enseignant, au sens de Maître comme on a dans les traditions orientales, car s’il donne des voies à suivre, il n’aide pas à corriger nos propres défauts que seul un humain peut voir, non ?

      chaleureusement 🙂

  7. Dans tes différentes citations, j’en trouve toujours une qui me parle. Merci !
    (pour la photo, non merci – j’en ai les cheveux qui se dressent sur la tête ! ;-( )

  8. J’adore la phrase de Jules Renard. Vraiment. Je me sens tellement dans une salle d’attente, en ce moment.
    Poéteusement

    • Il faut très souvent passer par des salles d’attente, mais s’il nous faut être patient, sachons aussi être actif pour quitter cette salle 😉

  9. […] Comme le dit  Eric Rommeluère que nous citions dans un autre billet. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :