• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    juillet 2009
    L M M J V S D
    « Juin   Août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 250,065 lecteurs depuis avril 2009

L’intime, l’autre en moi ? (histoire de vieux couples)

intimité

Hier nous parlions avecc des amis de vieux couples, ceux qui ont l’air d’être toujours une complicité en dépit du temps qui passe, des difficultés du quotidien qu’ils rencontrent et de la précarité sociale actuelle du couple.

Comment définir la confiance réciproque qu’ils ont pu instaurer ?
Ces couples-là vivent ils à livre ouvert l’un pour l’autre ?
Dans un sens on pourrait dire oui, car ils se lisent intimement, se connaissant fortement. D’un autre côté cette lecture n’est pas maîtrise de l’autre.

« L’exigence de transparence est un signe de manque de confiance, puisqu’elle sous-entend un contrôle absolu de tout ce que fait, dit et pense l’autre. »

Françoise Simpère

Ils semblent pouvoir toujours avoir une part renouvelable à découvrir en l’autre. Car chacun peut jouir de la vie, jouir de sa vie, jouir dans sa vie, sans que ce soit obligatoirement avec son conjoint.

« Chacun doit pouvoir conserver une part secrète et le droit à jouir sans que tout le monde en soit informé »

Françoise Simpère.

Comment partager et respecter l’intime ?
L’intimité trouve son étymologie dans la langue indo-européenneoriginelle, on retrouve dans le sanscrit la racine TAS pour désigner le lieu, IN signifiant dedans.
Comment rentrer dans ce lieu qu’est le conjoint, sans le violer ? Comment connaître cette intimité sans l’occuper  ? Comment faire qu’elle devienne un lieu de possibles pour le couple ?
En permettant qu’elle soit un lieu de possible pour l’individu ?

« L’intimité, c’est de pouvoir déposer des rêves & des projets dans les possibles de l’autre…
Avec l’espoir d’en réaliser quelques-uns ensemble.
Vivre en couple dans la durée, c’est apprendre à créer & à vivre une intimité personnelle (reconnue par l’autre) & une intimité commune (respectée par chacun)
Il faut du temps, beaucoup de temps pour créer une intimité harmonieuse.
Il faut beaucoup de temps & d’amour pour respecter l’intimité parfois proche de l’autre, & quelquefois plus lointaine. »

Jacques Salomé, Eloge du couple, Albin Michel, 1998

En fait les vieux couples donnent du temps au temps, ils ne croient pas obligatoirement en une vision idillyque du couple, mais plus dans une réprésentation concrète de la relation qui se construit, accepte la différence, et pratique la rencontre par le dialogue en acceptant les échecs, les remises en cause, les redémarrages.
Chaque obstacle devient une nouvelle occasion de construction, pas toujours facile
Chaque liberté une occasion de s’enrichir et de faire prospérer le couple par cette richesse mutuelle.

Publicités

28 Réponses

  1. J’aime bien la citation de Jacques Salomé. Une relation d’amour est un équilibre fragile si elle se cristallise dans une forme établie, solide si elle reste en mouvement. Je pense que maintenir cette harmonie deamnde de l’attention à l’autre autant qu’à soi-même, de la vigilance et la volonté de tout cela.

    Bonne journée,

    • Oui : attention, ouverture, acceptation, expression de ses besoins
      Tout un cheminement qui n’est pas facile, mais très riche
      à très bientôt
      chaleureusement

  2. sur l’Amour, cette chanson du village des pruniers… une véritable méditation (comme toutes ses chansons)

    « Comme une brise en plein été,
    Ou comme un beau nuage,
    L’amour veut être libre,
    Ne l’enferme pas
    Dans un coffre où il va périr.
    Qui aime ne fait point de prisonniers,
    N’essaie pas de posséder.
    L’amour est comme une fleur de printemps
    Qui pousse en liberté.  »

    Texte: Thich Nhat Hanh, musique: J. E.

  3. Seul..ensemble .
    je n’ai que ces deux mots pour qualifier cette relation.

    Seul, libre de soi même, libre de ses gestes et de ses pensées..tel que l’on Est..

    et pourtant ensemble , relié, accompagné et porté par le regard de l’autre dans ce qu’il Est.

    Alors, par une curieuse alchimie nait le couple ..
    toujours en train de s’inventer tout en étant le ciment qui permet à chacun d’oser être vivant .

    • C’est tout à fait cela
      encore que le mot ciment amène à qq chose de fixe, et que je pense que c’est plus qq chose de très mobile au contraire 😉
      mais je résumerai ton « seul … ensemble » qui me parle bien par un « solitaire et solidaire »
      je t’embrasse

  4. pour moi la plus belle relation de couple la plus belle preuve d’Amour est celle de Yashodhara, la femme du Bouddha et mère de son fils qui l’a laissé partir chercher l’éveil …

    Car l’Amour pour cette princesse, c’était selon la definition bouddhiste, vouloir le bonheur pour l’autre et le bonheur du Bouddha c’etait sa recherche de la cessation de la souffrance pour tous les êtres et pour cela la princesse a renoncé à son propre Bonheur …

    L’histoire telle que nous la raconte Thich-Nhat-Hanh dans son merveilleux livre « Sur les traces de Siddharta » est encore plus belle, puisque Gautama et Yashodhara s’étaient déjà rencontrés au cours d’une vie précédente, et que déjà à recherche de l’éveil, le Bouddha lui aurait fait promettre si elle l’aimait vraiment de ne pas chercher à le retenir s’il devait partir…

    promesse qu’elle a faite… et tenue plusieurs renaissances après !

    voir l’article complet ici sur mon blog
    http://michel1955.blogspot.com/2009/02/saint-valentin-fete-lamour-ou-faites.html

    un lotus pour vous toutes et tous

    • Oui c’est une belle preuve d’amour
      ceci dit je suis plus circonspect
      à cette époque on sait la place qu’avait la femme dans la société
      Bouddha (pour moi et tant pis pour ceux que je choqe 😆 ) n’a pas toujours été clair non plus sur le rôle des femmes
      il a fallu un certain temps pour qu’elles accèdent aux enseignements et à l’état de moine (bof) et encore maintenant les nones sont hiérarchiquement dessous les moines
      en tout cas ta remarque me fait penser à une réplique du film Samara :
      « Serait-il absurde que le Bouddha puisse devoir à son épouse Yashodharâ son éveil ? »
      Qui en parle ? 😉

      • oui j’ai lu dans le magnifique livre de Thich Nhat Hanh sur les traces de Siddarta, que le Bouddha s’était d’abord opposé à ce que les femmes dont la sienne et sa mère deviennent nonnes, ceci pour preserver l’integrité de la sangha

        et ensuite il a edicté pour elles (les nonnes) un nombre de preceptes superieurs à celui des moines

        oui notre monde a toujours été mysogine….

        Et si le prochain bouddha, (le 6eme après Maitreya) etait une femme???

        ceci dit ce serait une superbe idée de bouddhisme engagée que celle là ; dire que le Bouddha doive son éveil à sa femme

        • Bon même les fautes pour lesquelles on doit statuer sont plus nombreuses pour les nonnes et les sanctions plus sévères (ceci dit dans les textes anciens, on parle bcp des fautes des moines, mais plus rarement de celles des nonnes !)

          Pour être franc , on ne connaît pas grand chose sur Bouddha lui même, puisque les écrits sont bien plus tardifs, on peut donc émettre l’hypothèse que ces contraintes sont liées à un machisme des dirigeants de la communauté qui sont venus après Bouddha
          mais cependant quand on recoupe les sources anciennes, des différentes sectes bouddhistes (qui n’existent plus à notre époque hormi les Théravadins) je ne crois pas qu’on trouve de noms féminins qui aient un rôle important, dans les 1ers disciples, il y a bien la courtisane Amrapali qui soutient la communauté du Bouddha.
          Il semble aussi que ce soit sur l’insistance des femmes de sa famille (dont toujours si je me souviens bien Yashodara) qu’il créa le groupe des nonnes, donc pas de lui même

          On ne peut donc dire vraiment qu’il était conforme au machisme de l’époque, mais certainement qu’il a du réfléchir à deux fois (même plus 😉 ) pour savoir si on pouvait vraiment construire qq chose contre le machisme de la société védique, sans mettre en danger ceux qui le pratiquerait ?
          ce n’est qu’une hypothèse mais en tout cas je garde en moi le fait qu’il doive son éveil à Yashodara

          • oui c’est bien sur l’insistance de sa femme et de sa mère que le Bouddha accepta après bien des reflexions de creer le groupe des nonnes puis celui des laiques femmes

            dans le bouddhisme il y a TARA la deité de la Terre, notre mère à toutes et à tous, il faudra que j’approfondisse…

            un lotus pour toi

            • Tara est une déité tantrique (il y a en fait 21 Tara chantées par une très belle poésie en leur hommage dans une très belle pratique)
              Dans le tantrisme le côté féminin et masculin n’est là que pour montrer qu’il s’unissent justement d’une manière non-duelle
              Ces déités sont venues de pratiques plus anciennes du bouddhisme et ont été intégrées dans la pratique quand celui ci s’est ouvert au tantrisme indien
              La vision Tara déité de la Terre est une vision assez occidentale et new-age c’est en fait une déité de la compassion en action, la protection dans la confiance et l’ouverture (voir billet du jour)
              mais bon à chacun son point de vue et les vaches sacrées seront bien gardées 😉

              chaleureusement à toi

  5. Cela me rappelle l’agacement enjoué de ma fille qui raconte qu’elle ne peut jamais suivre une conversation entre son père et moi car aucun de nous deux ne finit jamais sa phrase, l’autre ayant déjà compris la suite et commencé à répondre avant que la phrase ne soit complète.
    Il y a également, dans une longue relation, l’abandon des attentes au sujet de l’autre et l’acceptation de ce qu’il est, comme il est. Sans bruit, sans en faire un plat, c’est juste là, intime et tranquille.

  6.  » La précarité sociale actuelle du couple « , dis tu, oui, parce qu’en général la plupart du temps on aime l’idée du couple mais tout le paradoxe tient dans le fait qu’on doute d’en faire un espace d’épanouissement. Et bien entendu c est ce qui finit par se passer car ce que l’on croit agit sur ce que l’on fait.
    Et c’est ainsi qu’on y va à pas prudent, craintif, sans trop s’investir.. Mon Dieu qu’est-ce qu’on en voit des timides du sentiment, des qui disent « OUI, MAIS.. »
    Or quand on ajoute  » oui mais »  aussitôt on soustrait de l’engagement la partie la plus vivante et la plus spontanée de soi. Comment en effet regorger de créativité, de sensibilité, de générosité avec un  » oui, mais  » ? Comment construire la confiance ? Confiance en soi d’abord, confiance en l’autre ensuite ? Cette confiance réciproque dont tu parles, comment peut elle s’instaurer au sein d’une relation qui refuse de secouer les fantômes, de chasser les illusions, qui refuse toute opportunité de faire un pas en avant dans la connaissance de soi .. et/ou du vaste monde ?
    A mon humble avis, le ciment des couples qui durent, c’est ce qu’ ils ont mis à deux dans la relation, la qualité de leur communication, de leur écoute, et le respect mutuel, et d’ailleurs c’est valable dans les deux sens : avoir du respect pour l’autre, l’écouter, préserver la confiance, cela maintient la relation, et maintenir la relation engendre de pouvoir se dire et se confier sans crainte d’être jugé ou rabaissé.
    Et pouvoir nourrir la relation, c’est aussi comme le dit Françoise de s’enrichir soi même au contact des autres, de tout ce qui est nouveau, c’est ce qui nous enrichit et permet donc d’enrichir la relation et d’élargir le champ des possibles
    seulement pour cela il ne faut pas avoir peur, il faut pouvoir oser braver le confort douillet des habitudes et des préjugés- comme tu le dis à la fin de ton billet  » Chaque liberté une occasion de s’enrichir et de faire prospérer le couple par cette richesse mutuelle.  »
    il faut de la tendresse et de la confiance bien sûr mais aussi de la tolérance et de la générosité, savoir partager et donner ..

    • OUI MAIS … je suis entièrement d’accord
      Souvent en fait l’un veut changer l’autre
      pour les couples qui durent, ils se disent « telle partie de toi me gêne, mais t’appartient, je te fais telle demande, et en fonction de ta réponse à moi de prendre les décisions qui m’incombent » et ce qu’ils veulent changer c’est la relation entre eux

      Bises

  7. ou bien « Cheri(e) aide moi à ne plus souffrir à cause de toi » (Tich Nhat Hanh)

    un lotus…

    • 😆
      TNH faisait de l’humour ?
      cela fait penser à la blague de très bon goût 😀 que j’ai mise en fin de ce billet

      on pourrait dire aussi Merci Chérie de me montrer ce qui souffre en MOI

  8. Ce jacques Salomé est Vraiment Formidable…

    Enchanté de découvrir votre Espace Personnel…

  9. Merci, je tombe par hasard sur cet article (en cherchant une photo sur l’intimité, avouons le !!!) et il arrive complètement en résonnance avec celui que j’étais en train d’écrire sur l’intimité. Démarrant une nouvelle relation que j’espère longue, pour devenir « un vieux couple », je « nous » ai offert le livre de Jacques Salomé, « Jamais seuls ensemble », expression que je préfère au « seul mais ensemble » trouvée sur un des commentaires. J’ai connu la solitude en vivant en couple pendant des années, plus jamais cela !!!!

    • Chère Maryvonne je te souhaite que la jolie maman que tu es trouve la possibilité de créer une vraie relation durable et qui soit nourrissante pour chacun, avec la bonne distance entre vous.
      Je crois (et c’est le membre d’un vieux couple qui parle 😉 ) qu’il faut éviter de trop rêver son couple car on est toujours déçu de la réalité et qu’il faut toujours rêver son couple pour ne pas prendre de décision sur des coups de tête, mais se laisser la possibilité de construire malgré les destructions provisoires, pour moi c’est cela la vraie intimité. Elle implique de dépasser le fusionnel (par lequel en général on passe tous pendant une durée plus ou moins longue) pour faire qu’on ne soit pas un mais vraiment deux UN qui forment un autre UN.
      Tu parles du livre de Richard Bach qui m’avait bcp touché à sa sortie, j »aurai sûrement l’occasion d’en reparler sur ton site, mais il avait sorti un autre livre qui s’appelait UN, et si on regarde le mot un en calligraphie minuscule, on peut voir qu’il est presque pareil au Tao, un pont vers le ciel, un pont vers la terre, et le tout forme une vague.
      Si on arrive à vivre sa propre solitude en étant bien avec soi et en prenant conscience que nous sommes tous interdépendants, nous pourrons vivre ce un dans le couple , vivre l’intimité plus facilement, sans peur des moments où il y a plus de distance.

      voici mon cadeau pour vous, le fameux poème de Khalil Gibran sur le couple (évidemment lui parlait de mariage, ce qui était plus correct pour l’époque 😉 ) :

      Al-Mitra reprit la parole. Elle demanda : Maître, que dire du Mariage?
      Il répondit:
      Ensemble êtes-vous nés et ensemble resterez-vous pour toujours.
      Quand les blanches ailes de la mort éparpilleront vos jours, vous serez ensemble.
      Oui, vous serez ensemble dans la mémoire silencieuse de Dieu.
      Mais qu’il y ait des espaces dans votre entente.
      Que les vents des cieux puissent danser entre vous.
      Aimez-vous, l’un l’autre, mais ne faites pas de l’amour un carcan:
      Qu’il soit plutôt mer mouvante entre les rives de vos âmes.
      Remplissez, chacun, la coupe de l’autre, mais ne buvez pas à la même.
      Donnez-vous l’un à l’autre de votre pain, mais ne partagez pas le même morceau.
      Chantez et dansez ensemble, et soyez joyeux, mais que chacun demeure isolé,
      Comme sont isolées les cordes du luth, bien que frémissantes de la même musique.
      Donnez vos coeurs, mais pas à la garde de l’autre,
      Car vos coeurs, seule la main de Dieu peut les contenir.
      Et dressez-vous ensemble, mais pas trop près l’un de l’autre:
      Car les piliers du temple se dressent séparément,
      Et le chêne et le cyprès ne peuvent croître dans leur ombre mutuelle.

      je t’embrasse

      frédéric

  10. Et que « dit » Jacques Salomé….?

    à cet Egard,

    de riche et de Beau….

    de particulier et percutant

    qui vous ait ainsi

    personnellement touché…..

  11. Merci de tout coeur pour tes 2 cadeaux, ton message laissé sur mon blog et ta réponse ci dessus…Savais tu que tu d’adressais à deux « fans » de Khalil Gibran ? Mais je n’avais pas relu récemment ce fabuleux texte sur le mariage, qui vient si bien compléter nos réflexions actuelles. Voici des éléments de réflexion, d’approfondissement personnel et à deux. Mais oui, bien sûr, l’essentiel est de savoir vivre l’instant, de cueillir et de savourer le bonheur comme il vient, mais avec suffisament de conscience pour combattre les difficultés et les obstacles, pour rester SOI…
    Merci encore Frédéric…

  12. Oui,

    Nous aurons peut être l’opportunité

    de Réaliser

    en communiquant plus directement…

    En quoi la Vie peut nous emplir d’émois…….

    d’Extra-Ordinaires

    Dimensions…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :