• Catégories

  • Chaque jour est le bon

  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 251,667 lecteurs depuis avril 2009

Les 12 facteurs interdépendants

La roue de la vie [Sipai Khorlo (tibétain) ou Bhava Chakra (Sanscrit)

Selon le bouddhisme voici les 12 facteurs interdépendants, sortent de chaîne aux maillons qui nous retiennent dans un monde de souffrance. Chaque maillon étant lié au précédent et au suivant dans un lien de causalité. Toute manifestation est issue de ce processus :

  1. l’ignorance de cette chaîne (en fait ce qu’on appelle l’ignorance fondamentale qui est l’opposée de la vacuité)

  2. la naissance engendre la vieillesse et la mort

  3. l’ignorance engendre l’action volitive

  4. l’action engendre la conscience (les facultés de percevoir)

  5. la conscience engendre le nom et la forme, l’individualité égocentrée (on parle des 5 agrégats)

  6. le nom et la forme engendrent les perceptions sensorielles par les 6 organes des sens (les 5 sens occidentaux et le mental)

  7. les six organes des sens engendrent le contact

  8. le contact engendre la sensation

  9. la sensation engendre le désir

  10. le désir engendre l’attachement

  11. l’attachement engendre le devenir

  12. le devenir engendre la naissance

Etre « comme Bouddha » c’est être capable de voir clairement & complètement en chaque acte cette chaîne d’interdépendance. C’est connaître ainsi notre fonctionnement. C’est voir le tourbillon dans lequel nous nous enfermons pour pouvoir en sortir

Publicités

11 Réponses

  1. ça fait du bien de te lire en fin de journée !!!
    « le désir engendre l’attachement », je pensais que c’était l’inverse.
    le devenir engendre la naissance,hmmm comment ça?
    mon cerveau affiche batterie faible donc je reviendrais relire tt ça !!
    bizz

    • Pour remettre en termes plus moderne, on peut se poser la question de pouquoi vit-on ?
      Est ce pour une vie consumériste qui veut toujours autre chose de plus mieux et cela sera dans un cycle sans fin sans atteindre jamais la satisfaction mais en créant de plus en plus de frustrations qui vont engendrer encore plus de désirs
      ou est ce pour simplement favoriser, la vie, le lien ?
      Auquel cas on ne court plus après autre chose (renaissance) que ce que l’on vit dans l’instant là où nous sommes avec les êtres qui sont près de nous
      Ce qui ne veut pas dire que cela soit facile, mais c’est plus spacieux

      bon courage à toi au quotidien & merci pour ton mot

  2. c’est drôle de voir comme la non-dualité et le buddhisme sont proches….c’est vrai que plus qu’on désire, plus quon reste attaché à ce monde…et si on est attaché, le devenir est dans le monde de la forme…et donc on renait dans un autre corps…sans attachment, plus d’égo, donc plus de devenir, mais l’être (revenir d’ou nous sommes) et on n’a plus besoin de renaitre dans la forme…le boucle est bouclé! (ai-je bien compris?)

    • C’est ta compréhension et qui est très juste
      Je dirais simplement que de mon point de vue (ma montagne 😀 ) le bouddhisme est en effet la non-dualité et que dans ce cadre il n’y a pas non plus de séparation entre l’ego et l’être (restant à définir) entre la forme et le fond.
      C’est l’attachement névrotique à l’un ou à l’autre ou aux deux séparés ou unis qui crée en effet un devenir tout tracé sans aucune liberté

      chaleureusement

  3. A propos de désir… Zem se fait désirer, ces temps-ci ! 🙂

    • C’est mon luxe de ne pas respecter les délais 😆
      Bon ceci dit il est en cours, je peux te dire qu’il se voit déjà en tant que maître zen et s’inquiète de ce que deviendra Maitre Tsé
      Il sera peut être publié dans la journée

      je t’embrasse Maître Mifa, maîtresse du rappel 😉

  4. Merci, ô merci ! Je n’avais pas vu ta réponse, et reviens juste de rencontrer le vieux Maître Tsé. Tu viens enfin de me donner une utilité, ce que je désespérais de trouver avant d’être encore plus vieille que vieille… Et te remerciant, je t’embrasse aussi (d’autant que je suis soulagée d’apprendre qu’en fin de compte, et grâce à toi, je ne serai pas condamnée à cuisiner pour de braves gens qui ne m’ont rien fait !) 🙂

  5. Je viens de me faire jeter de ton blog encore une fois zut zut zut !
    Bon alors je disais pour réagir sur ta réponse à Mocka « Est ce pour une vie consumériste qui veut toujours autre chose de plus mieux et cela sera dans un cycle sans fin sans atteindre jamais la satisfaction mais en créant de plus en plus de frustrations qui vont engendrer encore plus de désirs » que je pense qu’on ne se donne pas la mm réponse à la question « pourquoi vit on » lorsqu’on a 20-30 ans et lorsqu’on en a 50. Peut être que plus on est jeunes plus on est sensibles au confort matériel et susceptible de croire que cela va nous rendre heureux
    Donc je me dis que peut être, on a d’abord besoin de connaître le besoin de toutes ces choses proposées par la société de consommation (quand on a la chance de pouvoir le faire évidemment, ce qui n’est pas le cas de tout le monde !!!) pour pouvoir s’en détacher ensuite
    Je te souhaite un bon dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :