• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    avril 2009
    L M M J V S D
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 273 012 lecteurs depuis avril 2009

Le sourire intérieur en Chi-Kung (Qi Gong)

openphotonet_53285649_694f0edb5f_o

Extrait d’un exercice de chi-kung donné par Mantak Chia pour développer le « sourire intérieur », cette énergie de sérénité et de bien-être qui irradie depuis nos organes intérieurs vers le monde extérieur.

1. Cet exercice de Chi Kung est habituellement fait en étant assis sur une chaise. Asseyez-vous au bord de la chaise, les pieds à plat sur le sol, le dos droit et relaxé. Imaginez que votre tête est suspendue par une corde joignant le sommet de votre tête au plafond. Fermez les yeux et pressez doucement votre langue contre le palais. Joignez fermement vos mains.

2. Rappelez-vous d’un moment où vous vous sentiez aimant, prenant soin de quelqu’un. Peut-être un moment où vous preniez soin d’une plante, d’un animal ou d’un enfant. Imaginez que vous puissiez revoir cette scène, ainsi que le doux sourire de compassion qui en émerge, comme une image à environ un mètre de vos yeux. Laissez votre front se relaxer et inspirez l’énergie de la compassion entre vos deux sourcils. Faites en l’expérience comme une source illimitée d’amour qui se concentre entre vos sourcils avant de se diffuser à l’ensemble de votre corps sous la forme d’un sourire.

3. Permettez à cette énergie souriante d’envahir votre visage, le détendant complètement. Souriez dans votre cou et votre gorge, dans la thyroïde et les parathyroïdes qui contrôlent votre métabolisme et conservent l’équilibre de vos os.

4. Descendez ce sourire dans votre thymus (dans la partie centrale de votre poitrine); la glande qui contrôle votre système immunitaire. Etendez le sourire à votre cœur, lui permettant de se relaxer et de fleurir sous la forme d’une belle lumière d’un rouge intense, transformant l’irritation et l’énervement en amour et joie. Etendez ensuite ce sourire aux poumons, les remplissant de lumière blanche, transformant la tristesse et le deuil en la capacité de discriminer ce qui est juste pour soi. Imaginez que vos poumons augmentent leur capacité d’extraire l’énergie de l’air.

5. Sur la droite, faites descendre le sourire au travers du foie, le remplissant d’une lumière verte de jeunes feuilles, augmentant ces centaines de fonctions de nettoyage et d’organisation ; transformant le ressentiment et la colère en une forme de présence claire et juste, empreinte de douceur pour vous même et les autres.

6. Sur la gauche, souriez dans votre pancréas qui aide votre digestion et régule la teneur en sucre du sang. Au bout à gauche se trouve la rate qui stocke les cellules sanguines. Imaginez que la rigidité et les pensées rigides se transforment en ouverture. Remplissez le pancréas et la rate d’une lumière jaune.

7. Amenez maintenant le sourire de chaque côté au travers des reins qui filtrent le sang et des surrénales qui vous donnent l’énergie de l’adrénaline. Alors que l’ensemble se relaxe dans une lumière d’un bleu profond, ressentez la transformation de la peur en douceur.

8. Finalement, amenez l’énergie du sourire dans la vessie, les organes sexuels qui équilibrent les cycles de votre vie. Terminez en amenant ce sourire en dessous du nombril, quelques centimètres sous la peau, dans ce centre appelé le Dan Tien en Chine.

Alors que vous faites circulez ce sourire, soyez attentif au sentiment que chaque organe sourit en retour. Prenez le temps pour que ceci puisse se produire.

9. Alors que vous continuez à étendre le sourire dans votre corps en provenance d’une source infinie d’amour et de guérison, imaginez que le sourire émerge de votre corps et remplit l’air autour de vous, puis la pièce entière. Imaginez que le sourire continue à s’expanser à toute la région, au pays entier, aux océans et continents jusqu’au moment où la planète entière est remplie de sourire. Alors que le sourire continue de s’étendre, restez attentif à votre corps. Vérifiez s’il y a un endroit de votre corps où il y a un excès d’énergie (peut-être ressentie sous forme de tension) et ramenez-la au Dan Tien, ressentant sa pulsation comme une source infinie de vitalité.

14 Réponses

  1. […] qui pratiquent le chi-kung connaissent le sourire intérieur (voir dans ce billet). Voici une histoire extraite du livre « Comment éveiller le soleil intérieur » […]

  2. […] du sou… sur Le sourire intérieur, véritabl…Le sourire intérieur… sur Le sourire intérieur en Chi-Ku…Responsabilité et so… sur Solitaires & solidair…lungtazen sur Marche […]

  3. Je vais essayer.

    Tu connais peut-être ce texte:

    Le sourire comme pratique de Thich Nhat Hanh

    J’inspire, je sais que j’inspire.
    J’expire, je sais que j’expire.
    J’inspire, mon inspiration devient plus profonde.
    J’expire, mon expiration devient plus douce.
    Inspirant, je me calme, expirant je me mets à l’aise.
    Inspirant, je souris, expirant je me relâche.
    Inspirant, je m’installe dans le moment présent
    Expirant, je sens que c’est un merveilleux moment.

    Notre respiration est un pont reliant notre corps et notre esprit. Dans notre vie quotidienne, notre corps peut être ici et notre esprit ailleurs – déconnectés. Notre corps peut être ici et notre esprit quelque part, dans le passé ou dans le futur. Cet état est appelé état de distraction.
    Mais entre le corps et l’esprit il y a quelque chose et c’est la respiration. Quand vous inspirez et quand vous expirez en pleine conscience, votre corps rejoint votre esprit – seulement en quelques secondes. Quand vous inspirez et expirez en pleine conscience, votre esprit retourne à votre corps et, tout à coup, vous réalisez l’état d’unité du corps et de l’esprit, et vous devenez très présent et très vivant dans le moment présent, et vous êtes en mesure de toucher la vie profondément à ce moment.
    Ce n’est pas quelque chose de très difficile. Tout le monde peut le faire. Juste une inspiration et juste une expiration, et vous êtes là, maître de vous-mêmes, et si vous continuez ainsi, la qualité de la respiration augmentera et vous apportera beaucoup de satisfaction. La qualité de votre respiration augmentera : « J’inspire, je sais que mon inspiration devient plus profonde, J’expire, je sais que mon expiration devient plus douce ». « Plus profonde – Plus douce ». « Inspir – Expir, Plus profonde – Plus douce ». La pratique de la respiration consciente devrait être maintenant plus agréable.
    Après deux ou trois minutes de pratique « Plus profonde-Plus douce » vous passez à « Calme-Relâche » : « J’inspire, je me calme. J’expire, je me relâche ». Cet exercice peut être utilisé chaque fois que vous sentez qu’il n’y a pas assez de calme dans votre corps ou dans votre esprit. Restez avec cet exercice aussi longtemps que cela est nécessaire pour rétablir votre calme et votre bien-être.
    Pour terminer vous passez à l’exercice quatre : « J’inspire, je souris. J’expire, je me relâche ».

    « Pourquoi devrais-je sourire s’il n’y a pas de joie en moi ? »
    Sourire est une pratique. Il y a des centaines de muscles sur votre visage et quand vous êtes en colère, ces trois cents muscles sont tendus. Quand vous êtes en colère, quand vous avez peur, ils sont très tendus et vous vous sentez mal. Mais si vous savez comment respirer et sourire, la tension peut s’en aller directement. C’est ce que j’appelle le yoga de la bouche. Vous ne devez pas être joyeux pour pouvoir sourire, parce que ceci est un exercice. Vous souriez, tout simplement, vous respirez et souriez. Et la tension s’en ira, vous vous sentirez mieux.
    Je n’attends jamais d’être joyeux pour sourire. Je souris et la joie viendra après. Il y a des moments où la joie produit le sourire. Le sourire est la conséquence. Mais il y a des moments où vous produisez un sourire comme cause et alors la relaxation, le calme et la joie deviennent l’effet.
    Il y a des moments où il fait très noir dans ma chambre, personne ne peut me voir, mais je continue à pratiquer le sourire à moi-même. Je souris à moi-même. Je veux être gentil avec moi-même. Je veux m’aimer et prendre soin de moi-même. Parce que je sais que si je ne sais pas prendre soin de moi-même, je ne saurais pas prendre soin de quelqu’un d’autre. Avoir de la compassion pour soi est très important. Prendre soin de soi est une pratique très importante. Quand vous êtes fatigués, en colère, désespérés, vous devriez savoir comment retourner à vous-mêmes et prendre soin de votre colère, de votre désespoir.

    Thich Nhat Hanh

  4. Bon, je me suis permis de mettre cet exercice en copier-coller sur mon blog et d’en faire part à un ami prof de Qi GONG. Il m’ répondu ceci: merci, c’est bien sous cette forme, je vais l’imprimer ca pourra être utile à mes élèves.
    Au passage il travaille sur tous les organes/éléments, c’est pas mal, on peu le coupler aussi avec les sons des organes.
    Voila

    • Je n’arrive pas à accéder à ton site pour l’instant (pb Canablog j’ai l’impression, car je n’accède pas non plus à mon ancien site) mais c’est bien de partager ainsi
      En effet on peut aussi coupler cette pratique avec les 6 sons, les émotions, les éléments , les saisons etc… , mais comme je ne donne pas ici de « cours de Chi Kung » je n’en ai pas parlé, pour ceux qui souhaiteraient plus de détail, soit d’acheter les livres de Mantak Chia – éditions Dangles, ou Trédaniel- ou prendre contact avec un professeur agréé prés de chez eux : http://www.universal-tao-france.net/

  5. Dis donc, c’est quoi la tête au carré pas souriante que l’ordi met avec mes com ? C’est toi qui descide pour l’image ? Ah ben merci alors…

    • ahahah, non j e ne décide de rien, c’est un programme aléatoire, mais comme tu le sais il n’y a pas de hasard ! hahahaha 😉
      en plus je trouve que cela va bien avec l’interjection (on dit comme cela ?) : OH ! 😉

  6. […] un objet extérieur, une sensation physique ou sensorielle ou un mouvement ou posture (comme en chi-kung). Cette concentration montre bien le lien entre la détente et la tonicité de la […]

  7. sans doute il ny’a pas de hasard, mais c’est qd mm extraordinaire qu’un truc inanimé ait pu déceler la qualité de ma coiffure !(si encore on peut appeler coiffure des cris de youpi tout autour de la tête :-)))

  8. J’ai commencé et je vois ce que c’est.
    A bientôt.Je reprends.

  9. […] les nonnesBouddhisme engagéVaccination H1N1 : méfiance des infirmièresUn sentiment d'urgence…Le sourire intérieur en Chi-Kung (Qi Gong)Partagez le !Le bouddhisme, religion ou philosophie […]

  10. […] Apprendre le sourire intérieur. Utile au […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :