• Catégories

  • Chaque jour est le bon

    avril 2009
    L M M J V S D
    « Mar   Mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Pages

  • Archives

  • J'ai été heureux de vous accueillir, vous les

    • 249,351 lecteurs depuis avril 2009

La France et la Chine se réconcilient sur le dos du Tibet

francelahonte1

Liberation.fr – 02/04/09 –

Les chefs d’Etat des deux pays ont signé un texte se prononçant contre l’indépendance du Tibet.

La France et la Chine se sont réconciliées en catimini, à l’ombre des grandes tractations du G20.

Alors qu’une rencontre avec Nicolas Sarkozy ne faisait pas partie des plans de Hu Jintao, il y a encore une semaine, c’est un petit communiqué, glissé discrètement hier, qui a scellé la réconciliation. Ce texte a été publié conjointement par les deux pays.

Symbole du renouveau, les deux présidents se sont finalement entrevus hier soir. Hu Jintao s’est félicité de ce revirement: «Notre rencontre (…) marque un nouveau point de départ pour nos relations bilatérales et j’espère que les deux parties vont travailler ensemble pour lancer une nouvelle phase dans les relations sino-françaises».

Pour rétablir les relations, il n’a fallu qu’une petite phrase, paraphée par la France:

«La France mesure pleinement l’importance et la sensibilité de la question du Tibet et réaffirme qu’elle s’en tient à la politique d’une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois».

Finies les références à une autonomie culturelle large tibétaine, au respect des droits de l’homme, la France lâche le Tibet pour courtiser Pékin.

Les relations sino-françaises, déjà peu chaleureuses depuis le passage chaotique de la flamme olympique à Paris l’an dernier, avait pris un sérieux coup de froid en décembre, lorsque Nicolas Sarkozy avait rencontré le dalaï lama à Gdansk.

A cette époque, Nicolas Sarkozy exprimait encore sa «préoccupation» pour le Tibet, jugeant primordiaux la reprise du dialogue entre les autorités chinoises et le dalaï lama ainsi que le respect des droits de la minorité tibétaine. Mais dans le communiqué d’hier, nulle trace de ces exigences. La realpolitik a repris le dessus.

Cette réconciliation furtive reste largement eclipsée par la poignée de main entre Barack Obama et Hu Jintao. Le président américain a accepté une invitation de son homologue chinois à se rendre à Pékin avant la fin de l’année. Les Etats-Unis, comme beaucoup d’autres, veulent s’engager sur la voie d’une collaboration plus étroite avec le géant chinois.

—————————————————-

PEKIN, 2 avr 2009 (AFP) France info – La Chine a demandé jeudi à la France d’honorer ses engagements concernant le Tibet, au lendemain de la publication d’un communiqué conjoint des deux pays dans lequel Paris réaffime qu’il ne soutiendra pas l’indépendance du Tibet.

« Nous espérons que la France suivra les principes et l’esprit du communiqué et oeuvrera avec la Chine à la promotion d’un développement sain et stable des relations bilatérales », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Qin Gang, lors d’un point de presse régulier. « La France a pris un engagement solennel. La position de la France est explicite et claire », a-t-il dit.

Le communiqué conjoint, fruit d’âpres négociations entre les deux pays dans lesquelles chaque mot a été pesé, souligne que « dans le respect du principe de non-ingérence, la France récuse tout soutien à l’indépendance du Tibet sous quelque forme que ce soit ». « La France mesure pleinement l’importance et la sensibilité de la question du Tibet et réaffirme qu’elle s’en tient à la politique d’une seule Chine et à sa position selon laquelle le Tibet fait partie intégrante du territoire chinois, conformément à la décision prise par le général de Gaulle qui n’a pas changé et ne changera pas », ajoute le texte.

M. Qin, auquel on demandait si la France, par ce communiqué, s’engageait à ne pas recevoir le dalaï lama sur son territoire, a simplement réitéré la formule martelée par le ministère : « Nous sommes opposés aux activités à l’étranger du dalaï (lama) qui visent à diviser la mère-patrie. Nous nous opposons résolument à tout contact officiel entre des dirigeants ou hauts responsables avec le Dalaï-lama ».

Le chef spirituel des bouddhistes tibétains exilé en Inde depuis 50 ans est accusé par Pékin de lutter pour l’indépendance du Tibet, mais il ne réclame qu’une large autonomie pour la région sous tutelle chinoise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :